la plus que vive

La plus que vive

Christian Bobin

Gallimard (1996)

Folio (1999)

 

 

Il est des livres essentiels, il est des auteurs nécessaires, qui changent le cours de votre vie.   Qui, parce qu’ils font entrer chez vous et en vous une sublime Lumière transcendante, vous éclairent à jamais.

Christian Bobin est de ceux-là.  Sa plume si poétique, si émouvante, si  bouleversante de simplicité a ce pouvoir alchimique de transformer, par un secret alliage d’émotions pures, quiconque lui ouvre la porte de son cœur de lecteur.

« La plus que vive » est une lettre d’amour posthume de 111 pages, adressée à Ghislaine, sa compagne, son grand Amour, sa Muse, son amante,  disparue brutalement un an plus tôt.

Dans ce vibrant et somptueux hymne à l’Amour et à la Vie, l’auteur poète sublime le souvenir de cette Femme, transformant en une invincible joie ce que d’aucuns porteraient comme un sombre désespoir : « Le cœur que tu m’as fait et que tu continues de me faire, de pétrir avec tes mains de disparue, ta voix de disparue, d’éclairer avec ton rire de disparue ».

Chaque mot, sous la plume de Bobin, devient Or.

« Je n’écrivais que par toi,  je n’écrivais qu’en toi, j’orientais la feuille de papier blanc vers ton visage afin de capter le plus de lumière possible »

Chaque page résonne de sérénité, de paix intérieure, et bien sûr d’Amour, de liberté, pour impulser,  au final,  une inextinguible soif de Vivre.

« La  plus que Vive » est un bijou ciselé par une plume trempée dans un encrier aux couleurs de la poésie, de la simplicité, de la douceur, de la Foi, de l’Espoir.

 «Peu de livres changent une vie, quand ils la changent, c’est pour toujours »….  La Plus que Vive fait pour moi partie de ces livres-là.

Merci Monsieur Bobin !