Calcaire-Caroline-Mulder

 

 

Calcaire

Caroline DE MULDER

Actes Sud Littérature

Actes noirs - février 2017-

 

Avec Calcaire, roman noir ébène, Caroline de Mulder nous entraîne entre ruines et tréfonds.
Ruines d’une ville dévastée, dans les Flandres, tout près de Maastricht.

Tréfonds d’âmes tourmentées, sombres et abyssales. Aussi sombres que les méandres des carrières de calcaire toutes proches.

Une maison s’écroule, et une femme disparaît. Pas la moindre trace d’elle sous les décombres… C’est Lies, personnage trouble et mystérieux, femme aux multiples facettes, dont on sait peu de choses , si ce n’est notamment qu’elle fut prostituée.

Maîtresse d’un homme d’affaires aussi puissant que visiblement véreux, ou du moins à la moralité quelque peu douteuse, elle est éperdument aimée par Frank Doomen, flic en convalescence, suite à un AVC qui l’a rendu…comment dire ? Acariâtre…

Des personnages malsains, enfin c’est ce que j’en ai ressenti, vont émailler ce récit, tous liés de près ou de loin à Orlandini, le fameux homme d’affaires.

Des secrets vont percer, enserrant encore plus le lecteur dans une atmosphère putride , morbide et mortifère, totalement oppressante. La noirceur atteint son apogée dans ce roman dédalesquement obscur et nauséeux, poétique par bribes, et complètement déconcertant.

Un dédale dans lequel, pour ma part, je n’ai pas su trouver le fil d’Ariane.