church

 

© Emma Jane Browne

 

Atelier Bric A Book 257

Pardonnez-moi, mon Père, car j’ai péché.

J’ai péché d’avoir trop aimé, aimé passionnément, aveuglément. Aimé  l’incarnation du Diable.

J’ai péché de vous avoir renié, haï, détesté, car vous n’entendiez pas mes cris d’en-dedans, et mes silences crucifiés.

J’ai péché d’avoir été faible, trop faible.

Pardonnez-moi, mon Père, parce que j’ai menti. J’ai caché, j’ai tu. J’ai tu ce mâle qui me rongeait les veines, les artères, et la pensée.

J’ai étouffé,j’ai tu ce sentiment de libération si peu conforme à la morale, quand “Il” a fermé les yeux.

J’ai maudit un disparu.

Je ne sais s’il est à vos côtés, je le souhaite sincèrement, mais oui, je l’ai maudit.  Sauf qu’il n’était plus là pour se défendre.

Pardonnez- moi, mon Père,car j’ai péché.

J’ai péché et la route qui m’a menée jusqu'à Vous a été si longue !

Je vous en ai tant voulu de me laisser sur le bas-côté de mon Golgotha.

Je me dis aujourd'hui, en cette église au silence résurrectionnel, que l’important est en ce moment précis, cette communion avec moi-même.

Il tient à cette minute précieuse, où je sais que non, je n’ai pas péché.

J’ai juste aimé. Jusqu'à la déchirure.

Et qu’il fallait sans doute cette plaie à mon âme pour qu’elle devienne ce qu’elle est à ce jour.

Pour que mon coeur, mes yeux et mon corps puissent jouir et exulter de mille plaisirs.

Pour que nous nous rencontrions, Vous et moi.

Pour qu’un coup de trop, qu’une épreuve nécessaire, et un livre changent tout.

© Nath