hadamar image

 

 

Hadamar

Oriane JEANCOURT GALIGNANI

Editeur :  Grasset

Collection : Le Courage – Janvier 2017 –

« Oui, venez avec moi. Vous connaîtrez Hadamar.  C’est à une demi-heure d’ici.  Pas loin pour une ville dont vous avez tous ignoré l’existence »

1945 : Franz, journaliste allemand opposant au régime nazi, sort de Dachau, après cinq ans d’internement.

Il n’a, dès lors, qu’une obsession : retrouver son fils Kasper, qu’il a élevé seul.

Ses pas le conduisent à Hadamar. Hadamar et son hôpital psychiatrique , l’une des bases de l’opération « Aktion T4 », autrement dit la mise à mort de malades mentaux ou personnes en situation de handicap,  des gens de tous âges, des  enfants y sont exterminés … Toutes ces existences trop lourdes pour l’Etat.  L’eugénisme calfeutré et passé sous silence. Les habitants de cette petite ville sont fuyants.   Ils ne peuvent pas ignorer les colonnes de fumée s’échappant des fours crématoires. Et pourtant.. .

 La route de Franz va croiser celle de Wilson : il est musicien, il est juif, et il est habité par le souvenir d’une  sœur handicapée. Il enquête sur ce lieu clos, et découvre alors l’innommable.  Pour le clamer au Monde, il réalise que seul un allemand sera crédible. 

Ces deux voix-là, ces deux consciences, peuvent-elles cohabiter et œuvrer de commun ?

Hadamar est le chemin de deux hommes menés par deux amours différents.  L’amour d’un père pour son fils.  L’amour d’un homme pour la Justice et ce qu’il estime être un devoir..

Oriane Jeancourt Galignani révèle un pan d’histoire occulté, dénonce la folie dont l’être humain est capable dès lors qu’il se fédère à des semblables déviants.  C’est aussi le récit d’un deuil, de deuils : celui d’un fils, celui d’une Nation, celui d’une humanité exempte d’atrocités.

Une lecture indispensable, pour ne jamais oublier, un récit poignant de bout en bout,  qui noue les tripes, le cœur, et la Mémoire, celle avec une majuscule.  Une leçon sur l’Humain, sur son ambigüité, sur ses capacités et sa part de responsabilité dans la dérive mégalomane et haineuse d’un peuple.

 Immense coup de cœur pour ma part !  Merci Madame, de contribuer à réveiller les consciences, en ces temps si troubles !

Cette lecture a été faite dans le cadre de ma participation au prix des Lecteurs l'Express/BFMTV.

© Nath