18194660_10208875560541559_4697683640153931801_n

 

 

Trouble

Stéphanie de Mecquenem

Editions Lajouanie – Février 2017 –

« Roman policier, mais pas que… ».   La tagline des Editions Lajouanie aiguise d’emblée, sur la couverture, la curiosité du lecteur, avant de le prendre par la main pour l’amener sur un campus universitaire, à Montréal.

Tiphaine Dumont, étudiante française expatriée au Québec pour y poursuivre un cursus en criminologie, y exerce également la fonction de coroner.  C’est à ce titre qu’elle va être confrontée à une vague de suicides qui touche des jeunes filles, étudiantes également , dans la même université.

Assistée du so british Sir Jeffrey, et de David Ducharme (qui porte bien son nom), elle va tenter de démêler les ficelles de ces affaires qui n’en font qu’une, et qui ont pour épicentre un fléau bel et bien réel qui sévit dans notre monde moderne : le cyberharcèlement, avec en toile de fond,  les troubles de la personnalité (bipolarité) .

Alors, vous me direz sans doute, rien d’exceptionnel là-dessous.  Et bien  détrompez-vous !   Car il fallait un sacré talent pour traiter ces sujets si sensibles, il fallait du recul et l’intervention des personnages taillés sur mesure pour mener à bien une enquête aux multiples rebondissements. Il fallait ce « truc en plus » que possède Stéphanie de Mecquenem et qui nous renvoie à une autre grande dame : Agatha Christie.  

En effet, la psychologie des personnages, cette atmosphère tellement  bien ciselée qu’on en ressent la pesanteur à chaque page, les descriptions des lieux dont on s’imprègne comme d'un parfum, le suspense habilement entretenu, les multiples pistes auxquelles nous croyons immanquablement, tout cela est mené avec brio par cette jeune auteure que je découvre. Le travail de documentation (dont nous avons une petite idée en fin de roman) est tout bonnement époustouflant.

Je remercie les Editions Lajouanie et Stéphanie , dont je suis impatiente de lire le prochain opus .

© Nath