IMG_20170530_174041[1]

 

 

Claire de Plume

Damien LUCE

Editions Héloïse d’Ormesson – juin 2017 –

 

Lorsque Claire vient au monde, avec quelques doigts « clandestins »en plus (« quatre paires rabougries) ,  le verdict des médecins est sans appel : elle ne vivra pas.

Bien des années après cette pseudo-vérité assénée par un généticien, Claire est toujours là.

Damien , son frère aîné,  lui prête sa plume tout au long de ce récit aussi solaire que bouleversant, aussi poétique que délicieux, aussi tendre qu’émouvant.  Il va donc devenir Claire de Plume,  déroulant sur le papier  son enfance, son adolescence, ses joies, ses peines, et par-dessus-tout sa formidable soif de vivre, même à contre- courant, lui donnant une parole dont elle a été trop souvent privée.

« Sous mon écorce coule une sève fantasque qui me fait fleurir à contre-saison ».

La différence et le handicap sont au cœur de ce récit, mais pas que...  On y cueille les fruits de ce fleurissement, et on les savoure.

C’est aussi l’histoire d’un amour profond, celui d’une famille unie autour de cette enfant pas comme les autres.

C’est enfin, une formidable leçon de Vie, une ode à la tolérance, un récit initiatique adressé au propre fils de Damien, Adrien.

Au-delà du décompte chromosomique,  de la stigmatisation de ceux qui n’ont rien compris, au-delà des différences, il y a une âme à l’aura étincelante.  Il y a Claire. 

Etant moi-même très sensible au thème du handicap, et ayant énormément appris des enfants autistes dont je m’occupe professionnellement, je ne peux que refermer ces 153 pages d’Amour avec le cœur chaviré.  Chaviré d’émotions, chaviré d’admiration, chaviré de révolte.

Je remercie vivement les Editions Héloïse d’Ormesson, dénicheurs de pépites, pour cette merveilleuse découverte ! Enorme coup de cœur, que je recommande bien sûr !!

« Souhaiter la rose ne fait pas la rose. Pour fonder la rose, il faut semer, irriguer, tailler, éclairer, et la rose est la conséquence de tous ces gestes »

NB : Mention spéciale pour le clin d’œil à Héloïse et Gilles de la page 29 .

©- Nath