2831968953

 

 

Georgia

Timothée de FOMBELLE / Benjamin CHAUD

Editions : Gallimard Jeunesse  Musique – Novembre 2016 –

Pépite 2016 du meilleur livre jeunesse.

Projet en soutien à l'association SOS Villages d'enfants

 

« Maintenant ils écrivent en grand mon nom sur les disques et sur les murs, sur les théâtres avec des lettres de lumière. Ils n’ont pas visité mon cœur, ils n’ont pas trouvé mon secret »

Georgia, une star de la chanson, se souvient de l'enfant solitaire  qu'elle était .  Séparée de ses sœurs ( « éparpillées comme une poignée de billes qu’on jette sur un carrelage ») , elle vit avec sa tante et…ses rêves …

« Mes  rêves étaient ce que j’avais de plus encombrant.  Ils remplissaient mon ancienne chambre jusqu’au plafond et ils m’avaient sauvé la vie pendant toutes ces années ».

Une nuit, à travers un mur, elle entend le son d’un violon.  C’est celui de Sam, un étrange voisin. Cent ans les séparent, car Sam vit à l’époque de la Commune de Paris.   Sam va aider Georgia à vivre son plus grand rêve : chanter.  Elle deviendra célèbre, mais n’oubliera ni  Sam, ni ses rêves.

« Avec le temps, Sam a sorti les notes de mon cœur, pour leur apprendre à voler ».

Timothée de Fombelle offre avec Georgia un conte musical à fleur de cœur, une histoire et un univers qui font du bien.  Le CD, c’est une heure quinze de pur bonheur, d’amour, de générosité, de tendresse.

Le texte, qui aborde  les questions de la séparation, de la force des rêves auxquels il ne faut jamais cesser de croire, de l’amitié, du temps qui passe mais qui n’efface pas les liens du cœur, est magistralement mis en valeur par les sublimes illustrations de Benjamin  Chaud.. Tout cela fait de cet album musical une véritable pépite, titre qu’il a d’ailleurs reçu lors du dernier Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil en 2016.

J’ai été très touchée par la petite Georgia, par ce lien avec Sam, au-delà du temps, au-delà de ces  murs invisibles qui nous entourent tous.  J’ai beaucoup aimé les chansons, parenthèses enchantées. On entre dans un monde onirique, dans un nid douillet  duquel on n’a aucune envie de sortir. On ferme les yeux, on se laisse porter. Georgia et Sam sont là, tout près, on entend le son du violon, et les murmures des rêves qui les accompagnent.

© Nath

 

20171024_195223[1]