CVT_La-fille-davant_6972

 

 

La fille d’avant

JP Delaney

Editions Mazarine – Mars 2017 –

432 pages

 

Je ne suis pas une grande amatrice de thrillers, polars et romans noirs, mais le titre de celui-ci a immédiatement émoustillé mes papilles littéraires, et cette intuition a été confortée par une lecture délicieusement effroyable  (ah l’intuition féminine !).  Je ne connaissais pas non plus la plume de JP Delaney,  elle fut la cerise sur  le gâteau !

Que vous dire de l’intrigue sans la divulgâcher ?  Sachez  que le personnage principal de cette intrigue est …une maison. Le parfait Sweet Home.  Rassurant. Sécurisé. Parfaitement équipé.  Du genre idéal. Oh bien sûr, il y a cet étrange questionnaire à remplir , il y a ce propriétaire si bizarre, et puis il y a ces règles de vie particulièrement étranges, voire draconiennes … Mais la paix et la sérénité se méritent, non ?

Emma et Jane vont apprendre à leurs dépens que ce petit paradis cache en réalité bien des secrets, et que le bien et le mal ne sont parfois pas bien loin l’un de l’autre. Ces deux jeunes femmes ont été blessées par la vie, et portent dans leurs bagages une souffrance qu’elles pensent et espèrent apaiser en aménageant au One Folgate Street. L’une et l’autre veulent tourner une page et leurs destins vont se croiser d’une façon aussi trouble que troublante entre ces quatre murs ô combien inquiétants.

Le récit alterne les deux voix , celle « d’avant » (Emma) et celle de « maintenant » (Jane).   Au-delà d’une ressemblance physique étonnante, toutes deux seront confrontées à un danger similaire.   Est-ce spoiler que de vous dire qu’Emma a trouvé la mort dans ce lieu étrange , et que Jane va tenter de partir sur ses traces ? 

Bon, j’arrête là pour vous laisser savourer à votre tour ce thriller psychologique aux multiples rebondissements, qui vous collera à coup sûr des sueurs froides , et je vous laisse courir chez votre libraire préféré,  car franchement, il mérite le détour !  De plus, l’édition  « Rouge et blanche » est une pure merveille esthétique. Bref, LISEZ-LE !

Je remercie les Editions Mazarine, pour ces moments d’angoisse, cette lecture totalement saisissante et addictive et les nuits blanches générées par ce suspense à couper le souffle !

© Nath