1507-1

 

 

Et vous avez eu beau temps ?

( La perfidie ordinaire des petites phrases)

Philippe DELERM

Editions Seuil - Janvier 2018 -

Rentrée littéraire d’hiver

 

« L’homme est un animal singulier. Il a reçu le don de la parole mais l’abrite souvent sous des précautions oratoires plus ou moins subtiles ».

C’est toujours un vrai bonheur de retrouver la plume de Philippe Delerm. Ce fut un bonheur plus grand encore de partager un joli moment avec lui, autour de son dernier bijou « Et vous avez eu beau temps », paru aux Editions Seuil, en ce tout début d’année.

Comme à l’accoutumée, Delerm se saisit du quotidien pour en faire un miroir, celui de chacun de nous. Avec nos petites phrases, parfois assassines. Avec ces mots maintes fois entendus et prononcés, reconnaissons-le humblement («Je reviens vers vous », «ça n’ira pas plus bas », « Et vous avez eu beau temps ? »).  Avec cette perfidie ô combien humaine qui a au moins le mérite d’avoir donné naissance à ce recueil de textes courts, dont ils font tout le sel.  Le « j’dis ça, j’dis rien » est particulièrement succulent !

Et puis, il y a cette immense tendresse.   Cette grande générosité. La « patte Delerm ». Celle qui fait qu’on l’aime tant. Celle qui fait qu’on se reconnaît et qu’on se ressource dans ses écrits. Cette dimension bienveillante sous le sarcasme apparent. Cette capacité à s’émerveiller de ces mille et un petits riens du quotidien. Ce regard inouï sur le Monde.

Pour tout cela, pour cette chanson-cadeau de Souchon, merci Monsieur Delerm !

Un immense, immense merci à Anne et Arnaud, pour ce moment magique et inoubliable.

« Tu es content. Moi je vis avec toi, nous sommes heureux ensemble, c’est ça l’essentiel. Le temps perdu ne se rattrape pas. Cette arrière-saison est belle. Ce serait un peu dommage de la passer dans les trains et les rendez-vous professionnels. Il ne reste peut-être pas d’arrière-saison si belle à partager ? Mais moi je ne te demande pas de sacrifice. Simplement, je te donne un petit signal. Maintenant cela suffit je crois, c’est sans doute le bon moment pour revenir à toi, à nous, à la vraie vie. Cela veut dire je t’aime ».

© Nath

Screenshot_2018-01-10-09-55-39-1