20180531_191245-1-1[1]

 

Prix Maison de la Presse 2018 : j’y étais !

 

C’est le mercredi 30 mai qu’a eu lieu dans les magnifiques locaux de la Société des Gens de Lettres la remise du Prix Maison de la Presse 2018.

J’ai eu la chance (merci à l’amie qui se reconnaîtra) de participer à ce bel évènement, que je souhaite vous faire partager, tant c’était beau, doux,  chargé de délicatesse et de bonne humeur.

Cette 49e édition était présidée par Michel Bussi, qui avait reçu lui-même ce prix prestigieux en 2012 pour son roman « Un avion sans elle » en 2012.

Six titres étaient en lice :

-          Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin (Albin Michel)

-          Massacre des innocents de Marc Biancarelli (Actes Sud)

-          Tyrannie de Richard Malka (Grasset)

-          La chambre des merveilles de Julien Sandrel (Calmann Lévy)

-          Sauf d’Hervé Commère (Fleuve noir)

-          Les indifférents de Julien Dufresne Lamy (Belfond)

Une sélection très éclectique, susceptible de ravir tous les publics donc.

Il se trouve que parmi les six figurait l’un de mes gros, gros, gros coups de cœur (genre truc énormissime, comète fracassante, écriture de fée, paillettes  dorées sur papier blanc  - oui, j’aime les paillettes, je l’avoue - tout ça…)

J’ai littéralement adoré l’histoire, et j’ai beaucoup, beaucoup de tendresse pour l’autrice, âme solaire, sublime personne, dont la seule évocation me fait monter les larmes aux yeux (oui, oui, y’a des gens comme ça !).  Cerise sur le gâteau, il se trouve que son éditrice est elle aussi une Femme admirable que j’aime de tout mon cœur.

Vous imaginez donc ma joie, que dis-je , mon allégresse absolue (youhouuuu) en apprenant que le prix 2018 était attribué à … Valérie Perrin pour son roman « Changer l’eau des fleurs »  (vous trouverez ma chronique ici).

La soirée s’est poursuivie dans les jardins de ce lieu magique.

C’était beau. C’était plein d’amour et de bienveillance. La vraie. A l’image de Valérie et de Maëlle.

Je remercie l’amie qui m’a permis de vivre ce grand et beau moment.

Merci à tous les organisateurs pour ce chaleureux accueil !

Merci à toi, Valérie  si tu me lis, pour ta précieuse dédicace (larmes aux yeux, larmes d’amour).  Pour qui tu es . Je t’embrasse fort !

© Nath

 

20180530_192140[1]

                                                                 

20180530_193004[1]