20181027_163626

 

Des mirages plein les poches

Gilles MARCHAND

Editions :  Aux Forges de Vulcain - Octobre 2018

Recueil de nouvelles

 

J'ai toujours pensé que l'écriture de nouvelles devait être l'exercice le plus périlleux qui soit, genre grand salto arrière dans le vide, avec juste quelques pages pour accrocher un lecteur dubitatif.

Pour tout vous dire, les nouvelles, j'en lis peu, ce n'est pas ma partition littéraire préférée.  Mais là, en toute objectivité, je partais avec un avis déjà très très très très (au moins quatre fois) favorable, puisque la plume de Gilles Marchand m'avait séduite lors de la lecture de ses précédents romans  "Une bouche sans personne" (uppercut) et "Un funambule sur le sable" (totalement KO).

Une fois encore, je suis tombée sous le charme de cette écriture onirique et hypnotique, marque de fabrique de l'auteur. Sous le charme de cet univers si particulier, de ce monde que la fragilité rend beau, un univers au bord de l'essouflement, dans lequel je me suis une fois encore,totalement retrouvée.

Tout au long de ses quatorze nouvelles, Gilles Marchand nous met en présence de personnages-miroirs. Ils sont nous, nous sommes eux, avec toute l'ambivalence de l'âme humaine. 

Ici, point de super-héros avec cape, épée, du genre qui grimpe aux murs pour sauver le monde. Non, ici, ce sont des gens simples. Et beaux.  Des gens qui déambulent sur le fil d'une existence à laquelle ils se .heurtent souvent.

Les thèmes chers à l'auteur sont bien sûr présents : la filiation, la différence, la famille et la transmission.

J'aurais voulu vous parler de chacune de ces quatorze merveilles, ces quatorze mirages, vous dire combien ils m'ont touchée, combien j'ai aimé chacun d'eux, mais je préfère vous dire de foncer illico  chez votre libraire et de ..le lire !!

"J'ai été un indien, j'ai été un cowboy, j'ai été shérif, trappeur, chercheur d'or, ermite, aventurier; mercenaire. J'ai été Indiana Jones et Davy Crockett. J'ai été Tarzan, j'imitais son cri à la perfection, au grand dam de mes parents, de mes frères et des voisins. J'ai été Spartacus, j'ai été Robin des bois. J'ai même été Christophe Colomb, mais j'ai arrêté avant la découverte de l'Amérique ; trop de responsabilités. 

Dans ma chambre.

Toujours dans ma chambre"

© Nath