sapin-de-noel-original-design-esthetique-forme-vrille

 

 

Tu l'as sans doute remarqué, Noël approche à grands pas. Les magasins ont déjà depuis longtemps fait le plein de jouets ,et chocolats. Comme ici, il est question de littérature, je vais te donner quelques idées de jolis livres à demander au Père Noël (c'est le moment où jamais de faire ta lettre !)., et que tu trouveras peut-être au pied du sapin, dans un mois, si tu es bien sage !

Cette sélection sera placée sous le signe de la transmission, de l'amour, de la mémoire (oui, oui, tout ça)...

Voici donc quatre romans qui ont fait battre mon coeur un peu plus fort :

1) Toutes les histoires d'amour du monde, de Baptiste Beaulieu, paru aux Editions Mazarine. Les gens, leurs histoires, les liens d’amitié et d’amour, ce sont les fils qui tissent la trame de ce splendidissime roman de cet auteur que j'aime tant. Lorsque Jean, jeune médecin, découvre par l’intermédiaire de Denis,  son père, l’existence d’un incroyable secret, c’est un monde qui s’écroule.    Des carnets noircis par Moïse B. ,  son grand-père, durant pendant plus de quarante ans,  des lettres poignantes adressées à une mystérieuse femme,  des mots emplis d’amour, de tendresse, de désespoir, de regrets, une mystérieuse photographie, et des souvenirs épars : voici tout ce dont dispose Jean pour partir sur les traces de cette Anne-Lise dont la famille ignore l’existence.   Un roman coup de foudre qui n'attend que toi !  Pour en savoir plus, suis-moi, et viens par ..

2) Et boire ma vie jusqu’à l’oubli, de Cathy Galliègue Editions Emmanuelle Colas.  C’est l’histoire d’une douleur, d’une amnésie traumatique, parce que parfois, se souvenir,  ça fait un mal de chien. Alors, on jette la bouteille des souvenirs à la mer. C’est aussi une magnifique lumière, celle de l’Espoir, en dépit de ces larmes, trop nombreuses. C’est l’histoire d’une résilience, d’un passé qu’il faut apprendre à dompter, parce que de toute façon, il fait partie de nous .  De nos gênes.  Qu’il  est impossible de le gommer.. C'est l'histoire de Betty. La plume de Cathy Galliègue est un uppercut, un séisme de magnitude non encore répertoriée sur l'échelle de Richter.. Tu veux découvrir ce roman qui m''a bouleversée et te retournera, sans nul doute, le coeur et le ventre ?  C'est ici.

3)  Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virgiinie Grimaldi , aux Editions Fayard. La belle et douce histoire  d'une maman solo, usée par le travail,  épuisée par les dettes, qui lâche tout, au nom de l’Amour filial, pour un road-trip en Scandinavie.  C'est avec beaucoup d'émotion que l'on suit Anna, Chloé et Lily.  C'est avec une tendresse infinie que l'on partage leurs joies, leurs peines, et surtout cet amour solaire qui les lie.  C'est avec émerveillement que l'on assiste aux aurores boréales. C'est avec une joie immense que l'on retrouve la plume de Virginie Grimaldi, une écriture à son image, lumineuse et profondément humaine. En route, viens par  !

4) Pleurer des rivières d'Alain Jaspard, aux Editions Héloïse d'Ormesson ..La vie, c’est parfois cruellement injuste.  Tenez, regardez ces deux couples …   Il y a d’un côté du périphérique Julien et Séverine,  respectivement avocat et autrice d’albums jeunesse, et de l’autre côté Franck et Mériem,  lui est ferrailleur, elle est mère au foyer.. La  vie, c’est  aussi parfois des hasards incroyables, des rencontres improbables. De celles quii permettent à des gens qui n’auraient jamais dû se croiser de se trouver au même endroit, au même moment, à un carrefour de leurs vies respectives.  Pleurer des rivières c’est  un torrent qui vous emporte dans un univers fait d’émotions , d’humour, et de larmes, et ce jusqu’à la dernière ligne de cette histoire hors normes.  Allez, hop, prends ton paquet de mouchoirs, et viens par ici, on va pleurer ensemble !

Voilà, c'est tout pour cette semaine !  Rendez -vous dimanche prochain pour une nouvelle sélection qui aura pour thème la Poésie.. Si tu viens parfois dans mon Boudoir, tu sais combien elle m'est chère !  Note bien la date en lettres de feu : c'est dimanche prochain, ici même !

© Nath