52550261_2189599371122733_493841558806724608_n

 

 

Rencontre avec  Sylvie Yvert,  à l’occasion du lancement de son roman « Une année folle » ,  paru aux Editions Héloïse d’Ormesson.

C’était mardi 12 février, dans un endroit doux comme un cocon. 

Sylvie Yvert, autrice de « Mousseline la sérieuse » (Eho et Pocket) est venue présenter son tout dernier livre, « Une année folle ».  La rencontre était animée par Nathalie Iris, libraire à « Mots en Marge ».

Bribes choisies (par moi  )

          Pourquoi est-ce que cette année (1815) vous inspire ?

  Parce qu’elle est folle, littéralement folle, et que beaucoup de gens l’ont oubliée.  Sauf quand on a vu la pièce de théâtre « Le souper » *, il n’y a pas de raisons pour que l’on connaisse tellement bien l’histoire des Cent jours : ça m’amuse toujours de faire revivre des personnes connues ou moins connues, de revisiter une période par le truchement de personnages réels,  et d’en faire une histoire vraie

           Parlons justement de ceux-ci. Il y a Napoléon, et deux hommes, qui sont les personnages principaux du roman.  Ont-ils réellement  existé ? Qui sont-ils ?

L’un des deux est  militaire.  Il est jeune et beau. L’ autre est plutôt un politique, moins jeune, et particulièrement laid. Tous deux ont des qualités différentes, mais en commun, ils ont la fidélité, ce qui est très rare à cette époque.

        La fidélité  pourrait  en effet être le sujet premier de votre livre, mais vous parlez aussi de trahison…

C’est une époque où presque tout le monde prête dix fois serment. Depuis la Révolution, beaucoup ne pensent qu’à se  maintenir.  Eux, non.  Quand  Napoléon chute la première fois, ils se mettent en retrait. Ils  ne cherchent pas à se vendre au suivant,  contrairement à tant d'autres !

Pour situer l’époque, Napoléon chute une première fois en 1814. Par défaut, le frère de Louis XVI est rappelé sur le trône (Louis XVIII).   Ensuite, Napoléon, revient à Paris depuis l’ïle d’Elbe, c’est le fameux « Vol de l’Aigle », et il reprend le pouvoir pendant trois mois, jusqu’à Waterloo.   Après  Waterloo, c’est la chute définitive, et Louis  XVIII revient à nouveau, et remonte sur le trône jusqu’à sa mort…  

          Où se situent ces deux personnages sur l’échiquier politique ?

Ce sont des proches de Napoléon…

 

Pour en savoir plus sur cette année folle, sur Antoine et Charles,  sur leurs destins,  un seul conseil :  lisez le roman de Sylvie Yvert. La plume virevolte,  on rit, on pleure, on découvre une période méconnue, on a cette belle impression d’assister à une pièce de théâtre, tant les personnages  sont acteurs, et ce dés la première page.

Je vous en reparle très bientôt, ici-même !

 

51697765_10213098447911104_4457535579134885888_o

 

© Nath

 

* La scène du souper se déroule à Paris le 6 juillet 1815 à minuit, dans l'hôtel particulier de Talleyrand (également nommé hôtel de Saint-Florentin). Fouché s'est rendu à l'invitation de Talleyrand pour y parler affaires. Napoléon a abdiqué et Paris est occupé par les troupes coalisées. On s'interroge alors sur la nature du gouvernement à donner à la France. Dehors, des émeutiers sont contenus avec difficulté par le service d'ordre de la capitale.

Fouché pense qu'il faut revenir à la république. Pour Talleyrand, il faut restaurer les Bourbons ; mais pour cela, il a besoin de l'appui de Fouché, actuellement président du gouvernement provisoire, qui contrôle la ville de Paris. Ce fin souper est l'occasion de le convaincre que le retour de Louis XVIII sur le trône est la seule bonne solution.

Entre deux plats, les deux hauts dignitaires révèlent - souvent à demi-mot - leurs crimes, leurs trahisons, leurs intrigues . (Source :  Wikipedia)