67405615_10214097694611647_5303198267301953536_o

 

 

 Les guerres intérieures

Valérie Tong Cuong  

Editions JC Lattès -  Août 2019

Rentrée littéraire

 

La vie d’Emi explose le jour où son fils, Alexis, est victime d’une agression qui le laisse handicapé. Celle de Pax bascule lorsqu’il rencontre Emi et en tombe amoureux.   

On le sait, l’amour est rarement un long fleuve tranquille. Lorsque nos guerres intérieures s’en mêlent, c’est carrément un champ de bataille ! Les guerres intérieures, ce sont ces petites voix manichéennes , celles qui nous chuchottent à l’oreille de choisir telle ou telle voie. Le bien contre le mal, tout cela demeurant très subjectif et surtout, terriblement humain. 

Dès lors, les destins d’Alexis, d’Emi, et de Pax vont être liés,  scellés  par le poids du secret si lourd à porter.    A chacun sa peine, à chacun sa croix, à chacun sa façon de faire face...ou pas ! 

J’aime profondément l’écriture de Valérie Tong Cuong. Elle a réussi, une fois encore , à m’étonner.  Ce roman est une plongée au plus profond du paradoxe de l’âme humaine.   Je pense qu’en toute objectivité, nous pouvons toutes et tous nous retrouver dans ses personnages, tant ils sont des individus lambda. Comme vous, comme moi-même. Avec nos faiblesses, nos défaillances, nos fragilités, nos doutes, nos peurs, nos passés, nos silences. 

En outre, l’un des ingrédients nécessaires à mes yeux, pour que la “mayonnaise littéraire “ prenne, c’est l’empathie que je dois absolument ressentir pour les personnages de l’histoire.  Sans cela,  j’avoue que j’ai du mal à adhérer à  m’approprier la lecture.    Et là, ce fut  un strike direct, même si pour l’un d’eux, il m’a fallu un certain temps car il m’est tout d’abord apparu comme un ignoble lâche. Puis, je me suis demandé comment moi, j’aurais réagi, dans une même situation, avec un même enjeu. Qu’aurais-je fait ? Qu’auriez-vous fait ? 

J’ai fait cette lecture dans le cadre des Explorateurs de la Rentrée Littéraire, opération menée par Lecteurs-Com et la Fondation Orange.   

© Nath