ob_b187e0_la-grande-escapade

La grande escapade

Jean-Philippe BLONDEL

Editions Buchet-Chastel -Août 2019

Rentrée littéraire

 

La grande escapade … Déjà, il y a ce titre. Vous vous dites que vous allez plonger dans une équipée  vers la Liberté. Et vous n’avez pas tout à fait tort. En effet, le roman de Jean-Philippe Blondel nous ramène dans la France des années 1970 , période à la croisée des chemins pour un pays à la fois un tantinet (euh, même plus!) conservateur (je pense notamment à la place des femmes, encore soumises bien souvent au joug de l’époux) et désireux de pérenniser les idéaux de liberté soufflés par le vent de mai 68.

Voici une histoire simple, de gens ordinaires. Un microscome. Ou plutôt deux. Une mini-société nichée au creux du groupe scolaire Denis Diderot, quelque part dans l’Est de la France. On y retrouve une bande de gamins et leurs parents. Ceux-ci sont instituteurs, comme on disait « avant » et occupent les logements de fonction situés juste au dessus de l’école. Comme « avant ».

A l’image de ces enfants qui deviennent des adolescents, la société est en pleine mutation, le choc pétrolier a créé une onde de choc, et dans, une autre mesure,  les nouvelles méthodes pédagogiques également.

L’auteur raconte… Il le fait avec brio, et c’est avec délectation que l’on suit ces familles ordinaires et ces gamins , que l’on voit la France changer peu à peu de visage, au grand dam de certains !

Je suis issue d’une longue lignée d’instituteurs (j’aime le mot), et même si ma scolarité s’est déroulée en Occitanie, j’ai retrouvé dans ce roman des bribes de mon enfance , des souvenirs se sont rallumés, et je vous l’assure, ce ne fut que du bonheur

La grande escapade est une histoire douce-mélancolique (je tiens au trait d’union), sur une époque révolue, une histoire au goût de roudoudous et de mistrals gagnants, de liberté et d’amitié,d’’humour et d’un brin de nostalgie, doublée d’une véritable étude sociologique particulièrement intéressante, que l’on ait – ou pas – connu ces années-là. Les toutes dernières pages sont juste exquises !

Joli coup de coeur donc, pour lequel je remercie les Editions Buchet-Chastel, qui m’ont permis de le découvrir en avant-première !

© Nath