grands-espaces-les-tome-1-grands-espaces-les

 

Les grands espaces

Catherine MEURISSE

Editions Dargaud – Septembre 2018

BD – 92 pages

 

« Longtemps, j’ai rêvé d’avoir, dans mon appartement parisien, une porte spéciale qui s’ouvrirait directement sur les prés »

Les grands espaces, ce sont ceux qui ont peuplé l’enfance de Catherine Meurisse et de sa famille, puisque cette BD est autobiographique.

Par choix, par désir d’une vie au plus près de la Nature et de ses valeurs, les parents de Catherine décident un jour de tout plaquer pour offrir à leurs filles la chance de grandir à la campagne.

 

IMG_20190922_120940

 

Véritable ode à l’écologie, à ce temps d’avant Monsanto, d’avant les pesticides, le triste chant des tronçonneuses, les OGM, le remembrement, l’autrice raconte… Elle dit son immense amour pour les arbres, les pierres, les champs, le silence, le ciel, la terre, et pour ce village « de deux-cents habitants et rien d’autre », haut lieu de la production du Cabicou.

 

IMG_20190922_120921

 

Elle peint les mains de son père, la maison qu’il bâtit pierre après pierre. Elle dit celles de sa mère, le potager, les plantes… Elle raconte avec immensément de tendresse la sensation de plénitude liée à l'immensité de l'espace.

 

IMG_20190922_102305

 

C'est un splendide hommage à la littérature, aux mots, à la Liberté. On rit, on s’émeut. On réfléchit, forcément, à l’impact de la modernité imposée au monde rural, cette modernité qui le défigure.

 

IMG_20190922_095935

Cette BD, aussi bouleversante que drôle, est, vous l’aurez compris, un immense régal pour moi !

Pourquoi ? Tout simplement parce que ces espaces-là me manquent. J’ai eu la chance de vivre une enfance très proche d’eux dans mon Occitanie natale, dans ces Hautes-Corbières chères à mon coeur. Je n’oublie aucune odeur, aucune couleur, aucune sensation nées de ces moments de communion avec la terre… J’ai retrouvé le « musée » créé par mon grand-père instituteur dans son village (d’un peu plus de deux cents habitants tout de même). Chaque page m’a emportée, avec un brin de cette belle nostalgie qui fait du bien ...

La touche finale ? Ce sont ces illustrations magnifiquement mises en couleur par Isabelle Merlet…

Alors, n’hésitez plus et partez à la rencontre des « Grands espaces », coup de coeur garanti !

 

© Nath