71283819_10214457320642073_4362562732549996544_o

 

 

Ceux que je suis

Olivier DORCHAMPS

Editions Finitude

Rentrée littéraire 2019

 

Il y a ces histoires que tu aimes tant, qui te marquent tant que tu ne sais pas vraiment trouver les mots pour en parler, à fortiori pour en faire une chronique à la hauteur des sensations nées de cette lecture.

« Ceux que je suis », brillant roman d’Olivier Dorchamps, paru aux Editions Finitude, est un cyclone émotionnel, qu’il faut apprivoiser avant de pouvoir s’essayer à l’évoquer… Gros, gros coup de coeur donc (CQFD), et montée sans aucun doute sur le podium de mes exaltations littéraires de l’année.

Marwan est professeur d’histoire-géographie (ce qui n’est sans doute pas un simple hasard). Aîné d’une famille d’origine marocaine vivant en banlieue parisienne, il ne connaît du pays de ses parents que bien de choses, tout comme ses frères.

Lorsque le père décède, les enfants découvrent éberlués son intention de reposer à Casablanca, là-bas, de l’autre côté de la mer, « chez eux ».. Il a désigné Marwan pour l’accompagner en avion, le reste de la famille suivra par la route.

C’est sur place que Marwan va découvrir non seulement un pays, une famille, mais aussi des couleurs, des odeurs, des traditions, une langue qu’il comprend à peine. Partant en quête de sa propre histoire, il va soulever un secret qui lui permettra de mettre à jour des silences et de mieux comprendre les choix de ses parents.

Ceux que je suis, c’est la somme de ce que nous sommes tous, ce puzzle constitué de morceaux impossibles à renier. C’est une ode aux racines, aux liens du coeur, à la transmission, à la tolérance, à la différence, à la solidarité, à l’amour et à l’amitié .

"« Je remercie en silence mon père de m’avoir fait venir jusqu’ici pour comprendre qui je suis. Non pas comprendre. Apprendre"

L’écriture d’Olivier Dorchamps est d’une pudeur exquise, et d’une justesse bouleversante.

Je vous l’avoue, j’ai souvent eu recours à mon paquet de mouchoirs en découvrant cette histoire qui m’ a intensément ébranlée. Sans doute parce que je suis loin de mes propres racines, auxquelles je demeure profondément attachée. Certainement parce que ce roman est excellent, et mérite qu’on le dise, et qu’on le redise !

Je remercie les Editions Finitude et l’agence La Bande pour ce magnifique cadeau. Merci à l’auteur bien sûr pour la magie des mots 

© Nath