30 octobre 2019

Baïkonour d'Odile d'Oultremont

  Baïkonour Odile d’Oultremont Editions de l’Observatoire – Août 2019 Rentrée littéraire 2019   Comment vous parler de Baïkonour ? Vous dire le souffle marin, le large, la hauteur, la verticalité qui épouse si bien l’horizontalité ? Croisement improbable de vies qui le sont tout autant. Anka, Markus….Markus, Anka. Eux. Eux deux. Elle en bas, lui en haut… Elle qui rêve d’ailleurs, sur les bords du golfe de Gascogne. Lui, tout en haut de sa grue. Jusqu’au jour où… Elle qui porte son deuil, celui de ce père... [Lire la suite]

28 octobre 2019

Le lundi, c'est poésie - Jacques PREVERT

    Rappelle-toi Barbara Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là Et tu marchais souriante Épanouie ravie ruisselante Sous la pluie Rappelle-toi Barbara Il pleuvait sans cesse sur Brest Et je t’ai croisée rue de Siam Tu souriais Et moi je souriais de même Rappelle-toi Barbara Toi que je ne connaissais pas Toi qui ne me connaissais pas Rappelle-toi Rappelle-toi quand même ce jour-là N’oublie pas Un homme sous un porche s’abritait Et il a crié ton nom Barbara Et tu as couru vers lui sous la pluie ... [Lire la suite]
Posté par Nath-A-Lie à 04:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2019

Itinéraire d'une réconciliation - Honoré et moi - Titiou LECOQ

  Honoré et moi Titiou LECOQ Editions de L’Iconoclaste – Octobre 2019   Je vais être franche avec vous, je traîne depuis fort longtemps (enfin bon, pas tant que ça quand on y pense) un énorme traumatisme balzacien. Vous savez, le genre de truc qui vous bloque autant qu’un théorème de Pythagore ou une mare aux canards (oui, je l’avoue je suis phobique de ces bestioles). Bref, les premières pages d’Eugénie Grandet, alors vendues par ma prof de français comme la merveille des merveilles avait eu raison de moi, et... [Lire la suite]
Posté par Nath-A-Lie à 04:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 octobre 2019

Le lundi, c'est poésie - Jeanne BENAMEUR

  J’entre dans un mot comme au creux d’une grotte creusée par d’autres, où je peux vivre, moi aussi. C’est cela une langue maternelle. C’est une maison qui accueille. Vous pouvez nicher tranquille. Et c’est immense, ça n’a pas de frontière. Il suffit d’apprendre. Comprenez. Apprendre peut être une merveille. La langue ne vous demandera jamais une carte d’identité. Elle est là, disponible, dans la bouche de ceux qui vous parlent. Et chacun de nous peut. J’ai vu de vieilles femmes admiratives des mots qu’elles ne roulaient pas... [Lire la suite]
Posté par Nath-A-Lie à 04:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2019

Symphonie islandaise - Asta - Jón Kalman Stefánsson

  Asta Jón Kalman Stefánsson Traduction de l’islandais par Eric Boury Edition présentée : Folio - Septembre 2019 480 pages   Asta, à une lettre près, signifie Amour. L’un des plus beaux mots de l’univers, celui choisi par Sigvaldi et Helga pour leur fille, afin qu’il illumine son existence de joie, sérénité, et bonheur  Ce roman est celui d’Asta, mais aussi celui de tous ceux qui ont composé à ses côtés la symphonie de sa vie, mêlant verticalité et horizontalité, tours et détours, chaos et silence(s). ... [Lire la suite]
Posté par Nath-A-Lie à 04:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
14 octobre 2019

Le lundi c'est poésie - Paul Eluard

  Mon amour pour avoir figuré mes désirsMis tes lèvres au ciel de tes mots comme un astreTes baisers dans la nuit vivanteEt le sillage des tes bras autour de moiComme une flamme en signe de conquêteMes rêves sont au mondeClairs et perpétuels. Et quand tu n’es pas làJe rêve que je dors je rêve que je rêve. Paul Eluard
Posté par Nath-A-Lie à 03:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2019

Deuxième sélection du Prix de Flore 2019

 (Crédit photo ©Prix de Flore)  C'est hier soir que l'ensemble du jury décernant le Prix de Flore, sous l'égide de son président, Frédéric Beigbeder a établi la liste de sa seconde sélection. Ce Prix, fondé en 1994, célèbre l'originalité et la modernité d'une oeuvre.  Le lauréat 2018 était Raphaël Rupert pour son roman "Anatomie de l'amant de ma femme", paru aux Editions L'arbre vengeur" Qui lui succédera ? Les quatre romans en lice sont : - Rhapsodie des oubliés de Sofia Aouine (Editions de la Martinière) -... [Lire la suite]
Posté par Nath-A-Lie à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 octobre 2019

Le lundi , c'est poésie - Fatou DIOME

  Cléopâtre, je pense à vous ! Me croiriez-vous, si je vous disais que les plus méritantes des femmes d’aujourd’hui voient encore, trop souvent, leurs compétences niées ou placées sous l’égide de quelque mâle dominant, qui aurait succombé à leur charme ?Ainsi, à propos de Dilma Russeff, la nouvelle présidente brésilienne, un journal, qui n’a plus à démontrer son rang de leader d’opinion, a titré sans complexe : « L’élue de Lula. » Il n’est donc point besoin d’être une féministe radicale pour se... [Lire la suite]
Posté par Nath-A-Lie à 07:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 octobre 2019

L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent - Philippe DELERM

  L’extase du selfie Philippe Delerm Editions Seuil – Septembre 2019 Rentrée littéraire 2019   Une fois encore, Philippe Delerm a choisi le format qui lui va si bien, celui de ces instantanés de vie, lesquels sont notre indéniable reflet … Cela s'intitule "L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" et vient de paraître aux Editions du Seuil, en cette rentrée littéraire. Analysant les gestes qui constituent souvent, à notre insu, notre quotidien, l’auteur décortique avec finesse ce qu’ils peuvent induire.... [Lire la suite]
02 octobre 2019

Ceux que je suis - Olivier DORCHAMPS

    Ceux que je suis Olivier DORCHAMPS Editions Finitude Rentrée littéraire 2019   Il y a ces histoires que tu aimes tant, qui te marquent tant que tu ne sais pas vraiment trouver les mots pour en parler, à fortiori pour en faire une chronique à la hauteur des sensations nées de cette lecture. « Ceux que je suis », brillant roman d’Olivier Dorchamps, paru aux Editions Finitude, est un cyclone émotionnel, qu’il faut apprivoiser avant de pouvoir s’essayer à l’évoquer… Gros, gros coup de coeur donc... [Lire la suite]