79139885_10214987507576415_4402141642161651712_o

 

Grandir un peu

Julien Rampin

Roman

Coup de cœur

 

Grandir un peu, c'est le souhait, je crois, de tout enfant. Découvrir le monde, découvrir les autres, voler de ses propres ailes . On n'a alors pas conscience que l'on peut brûler ces mêmes ailes et que grandir un peu, c'est parfois souffrir beaucoup.

La souffrance, les trois personnages du roman de Julien en ont fait l'amère expérience. Raymonde, Jeanne et Lucas portent chacun un sacré poids sur leurs épaules, des cicatrices tout autour du cœur, et des silences écrasants dans les veines.

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous a écrit le poète. Une petite annonce postée dans un journal va être à l'origine de l'une de ces splendides évidences que la vie réserve parfois, souvent même, dès lors que l'on y croit très fort.

Ces trois chemins vont bientôt n'en faire plus qu'un , gorgé de rires, de tendresse, de complicité, d'Amour. Au-delà de toutes leurs différences, ces trois âmes vont vivre une parenthèse enchantée. Celle-là même qui permet, parfois au prix de bien des larmes, de ... grandir un peu !

Nous allons la partager avec eux, un tout petit peu. Ce petit peu qui change tout.

Chroniquer un livre n'est pas toujours aisé. Quand il a été écrit par un ami très cher, ça l'est encore moins. Parce que l'oeuvre devient indissociable de l'auteur. Ici, c'est bien évidemment le cas. Ce roman , c'est Julien. Dans toute la beauté de son dedans, dans toute sa générosité, sa sensibilité extrême, sa fragilité , sa délicatesse, dans toutes ces choses qui se comprennent de cœur à cœur, et pour lesquelles les mots n'existent pas.

J'ai autant ri que pleuré durant ma lecture. Ce fut un vrai bonheur de retrouver mon Sud natal, nos expressions, nos paysages, nos racines communes. Grandir un peu est un condensé d'émotions diverses, de souvenirs d'enfances, de photos oubliées, de moments envolés, d'instants en devenir.

Il m'est impossible de ne pas évoquer l'écriture de Julien : pudique, et d'une rare puissance. Les mots dansent et j'ai aimé ce tourbillon de sensations diverses, unies par une même sincérité.

Je le dis haut et fort, un écrivain est né. Il s'appelle Julien Rampin. Et je suis fière d'être son amie . Fière de revendiquer la chocolatine comme bannière commune, fière de la belle amitié qui nous lie.

 © Nath