82112653_10215419719021431_4042469527332585472_o

 

 

Le petit chat est mort

Xavier de Moulins

Editions Flammarion – Janvier 2020

Récit

Rentrée littéraire d'hiver

 

J'aime les chats. Depuis toujours. À tel point par que pour moi, une maison sans chat est une maison sans âme. Alors, forcément, lorsqu'un auteur qui m'est cher évoque cet animal, reprenant par ailleurs l'hémistiche d'Agnès dans l'Ecole des femmes, je pressens là un moment littéraire d'exception !

Le petit chat, c'est celui que les filles de Xavier de Moulins ont réussi à arracher au veto paternel, lui qui ne voulait pas entendre parler de l'animal en question , celui-ci étant à ses yeux une sorte d'Attila sur quatre pattes, doté d'un bac à litière, source de conflits à venir.

Et puis... et puis,le petit chat a fait son entrée dans la cellule familiale...

« A peine as-tu franchi le seuil que la maison t'a fait roi »

Traversant la vie de tous, l'illuminant, il devient très vite un maître à penser, un phare d'amour et de sagesse. Lui, la boule de poils sera un catalyseur d'émotions,un soutien précieux, un ami fidèle. Peu à peu, l'auteur ose. Ose l'aimer. Ose le dire. Ose laisser tomber l'armure protectrice des chagrins et des douleurs enfouies.

Sa mort prématurée agit comme un révélateur, et, à travers ce deuil-là, se superposent les autres, ceux que l'on occulte, que l'on remise.

Ce récit, tout en délicatesse et pudeur, est un hymne à la vie, à l'amour salvateur, au carpe diem, à la poésie.

Vous le devinez, j'ai été très très touchée par ce Petit chat. Ayant moi-même vécu la perte d'un ami-félin , qui non, n'était pas « qu'un chat », je me suis retrouvée dans cette relation unique avec celui qui, lors de moments très noirs de ma vie, séchait mes larmes en les léchant. Je suis moi aussi profondément convaincue que « si les humains vivaient « chats », ...cela donnerait la possibilité de se déployer et aux humains de vivre plus longtemps. L'amour aurait d'autres visages et tout serait surprenant ».

Coup de cœur de la rentrée littéraire d'hiver, ce court récit est une réflexion intéressante sur la vie, la mort, la compassion, les relations à autrui. Alors, que vous aimiez ou pas les chats, courez vite chez votre libraire !

Je remercie les Editions Flammarion pour ce moment de grâce félino-littéraire !

© Nath