86262096_10215426980842972_788146315795103744_o

 

Noir volcan
Cécile COULON
Le Castor Astral – Février 2020
Recueil de poèmes

 

Peut-être l'avez-vous remarqué, la poésie occupe une place majeure dans ma vie.
Peut-être l'avez-vous également remarqué, Cécile Coulon fait partie des autrices qui m'accompagnent de leur plume.
Vous ne serez donc pas étonnés d'apprendre que j'ai savouré ce dernier recueil (paru,aux éditions Le Castor Astral), qui est venu rejoindre son aîné ,Les Ronces -Prix Appolinaire, Prix SGDL révélation poésie - à mon chevet.

Noir volcan, c'est bien sûr une référence à la terre auvergnate chère à Cécile. C'est aussi ce quotidien, le sien, le mien, le nôtre. Car toute la magie de l'écriture de Cécile Coulon est là : faire de toutes ces choses qui composent une vie des poèmes. Poser des mots sur des émotions, sur des peines, des joies, des désirs, des doutes... des moments banals en apparence. Elle capture l'éphémère, et il devient, dès lors, par la magie de sa plume, éternité.

Le ton est intimiste, l'autrice se confie, conte, raconte, dit. Elle dit l'aimée partie, la rupture, les routes, les souvenirs, les cicatrices sous la peau.  Et forcément, on retrouve  là des pans de nous, des creux de vie, des larmes qui, comme la lave des volcans, ont brûlé les joues.

La Nature, la Terre, le ciel, les montagnes, sont le coeur du recueil tout comme le temps qui file, les amours aussi, l'odeur du café se mêle à celle de la bière, et la douceur enlace la nostalgie, la force camoufle la fragilité ("Je me cache derrière mes poèmes, parce qu'ils sont plus forts que moi").

Le style est épuré, d'une splendide simplicité. Les mots coulent, jaillissent, sublimant cette même simplicité.  

Immense coup de foudre donc pour Noir volcan, dont je vous livre ici un extrait, parce que, comme j'ai coutume de le dire, le bonheur ne vaut que s'il est partagé !

Naissance d'un roman

Que dois-je faire de ce corps qui balbutie,
de ce ventre comme une île
sans berge ni rivage ?
j'agite de vains poèmes
où tu as dévoré
les autres personnages.
Malgré tout je ne renonce
qu'à moi-même
qu'à mes lointaies palissades
que tu as si facilement
franchies :
pour toi j'échangerais dix années d'ennui
contre trois saisons d'orage.

Cécile Coulon

Je remercie les Editions le Castor Astral et l'agence Trames, grâce à qui j'ai découvert ce recueil en avant-première.
Gratitude infinie à Cécile, dont les mots m'ont fait, comme toujours, un bien fou, m'ont accompagnée , apaisée, soutenue, enchantée.

© Nath