88416928_10215600487820538_9088736584630534144_o

 

L'été où je suis devenue vieille

Isabelle de COURTIVRON

Editions de l'Iconoclaste – Février 2020

(Non-fiction)

 

Isabelle de Courtivron présente dans ce récit tout récemment paru aux Editions de l'Iconoclaste ce moment où elle « est devenue vieille ». Un été comme un autre, en apparence. Et puis...et puis cette opération de la cataracte préconisée par son ophtalmo, le corps qui peine, le conflit de générations qui frappe de plein fouet, les regrets, la nostalgie... Alors, sans détours, avec toutefois une grande pudeur, une émotion constante et un humour délicieux, elle déroule le fil de son incroyable vie. C'est ainsi que nous faisons la connaissance d'Isabelle l'enfant marquée par le départ de son père lorsqu'elle n'a que cinq ans, de l'adolescente rebelle qu'elle fut, de la féministe convaincue , de l'étudiante en lettres, de la professeure totalement iconoclaste, de l'épouse, de l'amie, de la grande voyageuse, de la femme solaire qu'elle est.

Ce récit est une ode à la vie, à la littérature salvatrice, à l'amour, à la liberté, à l'identité, à la féminité.

J'ai pris énormément de plaisir à découvrir cette autrice et son livre. Même si nous n'appartenons à la même génération, je me suis souvent retrouvée dans ses mots, dans sa révolte, dans les protest songs évoqués, les artistes et auteurs auxquels elle fait référence (Simon and Garfunkel, Jim Morrison, Dustin Hoffman dans « The Graduate », film que j'ai revu un nombre incalculable de fois, Colette, Annie Ernaux..). Que dire de ce rapport intime à la littérature, aux mots ? Quel bel hommage !

« La littérature m'a sauvé la vie, et j'espère qu'elle continuera à le faire »

J'ai été également très touchée par le rapport au corps, à la fois intime et tellement, tellement extime.

« L'été où je suis devenue vieille » est une lecture indispensable, un récit inoubliable, un regard-miroir lucide empreint d'une grande, grande humanité.

Je remercie les Editions de L'Iconoclaste qui m'ont permis de découvrir cette merveille en avant-première .

« Quand le futur se raccourcit, le passé s'impose progressivement et vous force à évoquer votre propre histoire. Les épisodes difficiles mais aussi les instants qui ont donné un sens à votre vie »

© Nath