IMG_20220731_144955

La petite menteuse
Pascale Robert Diard
Editions de l'Iconoclaste - Août 2022
Rentrée littéraire 2022

Lisa Charvet, vingt ans, pousse la porte d'Alice Keridreux, avocate provinciale, bien loin des jeux de manches parisiens, et lui évoque la nécessité absolue d'être défendue par une femme, concernant le viol dont elle a été victime il y a cinq ans. A l'époque, l'adolescente a accusé Marco Large, ouvrier intermittent du bâtiment, à la dérive, souvent alcoolisé et empêtré dans ses propres désirs. Un type pas bien clair en somme.

Les années ont passé , le prévenu a fait appel et le procès va avoir lieu.

Lisa ne veut plus de l'avocat parisien alors choisi par ses parents, un ponte , le meileur paraît-il, celui qui enverra le violeur derrière les barreaux pour un temps le plus long possible.

Peu à peu, Lisa se confie à l'avocate, lui raconte l'adultère de son propre père, son physique sui a changé dès que ses seins ont (trop) poussé, ses relations aux garçons, sa réputation au sein du collège, le soutien indéfectible de sa meilleure amie de deux de ses professeurs.

Puis, coup de théâtre... Quelques jours avant l'audience, Lisa reconnaît avoir menti, elle a vite été dépassé par ce mensonge dont elle ne saisissait pas l'ampleur, mensonge dans lequel elle s'est noyée, par la force des choses.
Maintenant adulte, ele veut faire face à la vérité, quel qu'en soit le prix; et va donc livrer une lettre dans laquelle elle va tout avouer.

Le rôle de l'avocate sera dès lors des plus ambigus, peut-on en effet défendre une victime qui a menti ?

Alice va gratter, et découvrir qu'au delà du mensonge, il y a une grande souffrance, incomprise et dissimulée. Celle d'une adolescente qui découvre l'infidélité de son père, celle d'une gosse dont les seins ont poussé trop vite, une fille paumée . Peut-on lui accorder ce statut de victime au seul motif de la violence sociétale du collège, à laquelle elle était confrontée, à l'époque où le NON était encore moins entendu que maintenant ?

Pascale Robert Diard est chronique judiciaire, elle connaît les arcanes de de monde par coeur, et réussit le tour de force de nous épater encore, de nous entraîner , dans ce roman d'une grande puissance, à nous interroger sur la fragilité de l'intime conviction, et bien d'autres thématiques encore, à découvrir en le lisant !!

" Vous avez senti comme la conviction est une chose fragile ?

Il avait fallu si peu de choses pour que deux vies basculent. L'ennui et le mal-être d'une adolescente, la grossièreté des garçons, la volonté de bien faire de deux enseignants, la célérité d'un gendarme, le bovarysme d'une juge d'instruction, les rumeurs malfaisantes d'une petite ville, la conviction établie d'une mère, la mauvaise conscience d'un père".

Je remercie vivement les Edtions de l'Iconoclaste qui m'ont permis de découvrir cette lecture, flamboyante et saisissante en avant-première.
© Nath