20180519_091015-1[1]

 

 

Alice au pays des merveilles

Lewis CAROLL – 1865 –

Edition  Pocket

 

Comme vous le savez, je partage ici mes coups de cœur littéraires (rarement mes déceptions, mais ça arrive aussi). Je m’aperçois avec stupeur que je ne vous ai pas encore fait part de mon attachement tout particulier à ce grand classique de la littérature anglaise (et au-delà) . Je reconnais qu’il n’est guère évident (enfin, je crois) d’ouvrir la porte de ce monde tellement onirique et symbolique, mais dès que l’on a réussi à la franchir, alors …

Alors, on fait connaissance avec un lapin blanc toujours pressé, avec un chapelier fou, avec une reine colérique, avec un chat perché, et une chenille qui fume le narghilé … Sans compter tous les autres, que je n’énumérerai pas ici, car la liste est bien longue !

On suit Alice dans ses déambulations au pays des Merveilles.  Un pays où tout est possible, où l’imagination a pris le pouvoir sur la raison , la sagesse, et la morale.  Où les règles sont inversées., au grand dam de la petite fille.

Véritable récit initiatique, Alice au pays des Merveilles a pour axe (et peut-être même pour personnage phare)  le Temps.  Celui dont il faut user sans l’user.

« Alice soupira avec lassitude.  « Je pense que vous pourriez mieux employer votre temps » dit-elle « plutôt que de gaspiller ça en posant des devinettes qui n’ont pas de réponses ».

« Si vous connaissiez le Temps aussi bien que moi », dit le Chapelier, « vous ne parleriez pas de gaspiller ça. Il s’agit de lui. ».

L'auteur aborde également la question des passages qui jalonnent l'existence : celui de l’enfance à l’adolescence, celui de la vie à la mort.  De même, on retrouve le thème de la quête identitaire , car Alice ,  en rencontrant tant de personnages,  et en faisant face à tant de situations farfelues sera finalement confrontée à elle-même. 

« Oh ! vous n’y pouvez rien » dit le Chat « Nous sommes tous fous ici. Je suis fou. Vous êtes folle ».

L’univers totalement déjanté et psychédélique de Lewis Caroll est un régal absolu, un bonheur renouvelé chapitre après chapitre. 

« Finalement, elle dressa le portrait de ce que cette même petite fille…deviendrait dans les temps à venir, une fois devenue adulte, et comment elle conserverait, tout au long des années de sa maturité, le cœur simple et affectueux de son enfance et rassemblerait autour d’elle d’autres petits enfants, et emplirait leurs yeux en leur contant maintes étranges histoires, peut-être même celle de ce lointain rêve du pays des Merveilles »

© Nath