Le Boudoir de Nath - Blog littéraire -

17 août 2017

Ce coeur qui haïssait la guerre - Légende d'un dormeur éveillé - Gaëlle NOHANT -

IMG_20170811_104434[1]

 

 

Légende d’un dormeur éveillé

Gaëlle NOHANT

Editions Héloïse d’Örmesson – Août 2017 –

Rentrée littéraire 2017

 

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ».   Cette phrase de Paul Eluard pourrait résumer à elle seule ma rencontre avec ce Dormeur éveillé, le poète Robert Desnos, à qui Gaëlle Nohant rend un hommage poignant, lumineux, et tellement, tellement justifié !

Des années folles à l’occupation, du surréalisme à la Résistance, Robert Desnos a toujours été un homme engagé.

Croisant les figures emblématiques de Montparnasse ou de St Germain des prés, criant sa révolte et sa soif de vivre à travers les mots qui sont parvenus jusqu’à nous,  cet immense visionnaire épris de Liberté et avide d’amour,  a laissé une inoubliable empreinte auprès de ceux qu’il a côtoyés.

Tout le talent de Gaëlle Nohant (et c’était déjà le cas dans La part des flammes) est de mettre tant d’amour et de sincérité dans ses mots à elle, que nous , lecteurs, entendons les voix,  frémissons sous les regards, et la présence des absents emplit le silence :  Alejo Carpentier, Prévert, Eluard, Garcia Lorca, Neruda, Picasso, Jean-Louis Barrault prennent ainsi la parole, on se surprend à écouter  leurs conversations,  et à croiser leurs regards sur ce Monde qui se prépare au pire.

Le roman s’étale sur trois périodes , trois axes de la vie de Desnos, avec  toujours ce vent de liberté qui souffle en toile de fond, et cette révolte permanente au fond de son inoubliable regard.   Et puis il y a l’Amour, celui pour les femmes,  ce dernier amour passionné pour Youki, sa Sirène.

Au-delà du poète, au –delà du visionnaire, il y a le Combattant, celui qui haïssait la guerre, celui qui aidera des familles juives en leur procurant des faux-papiers, celui qui prendra les armes, celui qui ne fuira pas et sera déporté, celui qui remontera le moral de ses compagnons de camp,  croira jusqu’au bout qu’il reviendra, continuera à écrire poèmes et lettres à son aimée.

« J’ai une étoile pour veiller sur moi et une sirène à retrouver. Je ne risque rien »

Ce roman est une ode à la vie, à la Liberté et à la Résistance.  Il est aussi le nécessaire appel à la vigilance : en effet, comment ne pas  faire le parallèle entre le monde qu’il décrit, cette montée de l’intolérance, du racisme, et de l’antisémitisme, avec celui qui nous entoure.   Il est la mise en garde prophétique contre les extrêmismes qui ébranlent les esprits de ce XXIe siècle.

J’ai été pulvérisée, atomisée, et bien plus encore (oui, oui !) par  ce roman bouleversant , et l’écriture addictive de Gaëlle Nohant par son art de faire vivre au lecteur ces sensations inoubliables, par l’amour qu’elle porte à Robert Desnos, et qui l’accompagne au fil des pages.

A titre plus personnel, et au-delà de l’admiration que j’ai toujours portée à Desnos,  j’ai été touchée en plein cœur, car j’ai retrouvé une partie de mon histoire familiale dans celle de ce Dormeur éveillé.

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » , merci à Gaëlle pour celui-ci, il est gravé dans mon cœur. Avec amour. Avec tendresse.   Avec admiration.  Avec toutes les larmes qui ont accompagné ma lecture. Avec les mots de Robert. Avec  son regard inoubliable. Merci aux Editions Héloïse d'Ormesson, bien évidemment...

« Car ces coeurs qui haïssaient la guerre battaient pour la liberté

au rythme même des saisons et des marées,

du jour et de la nuit. »

© Nath

Posté par Nath-A-Lie à 06:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


10 août 2017

Un si doux roman - Hier encore c'était l'été - Julie de LESTRANGE -

Hier-encore-c-etait-l-ete

 

 

Hier encore c’était l’été

Julie de LESTRANGE

Editions Mazarine  - Mars 2016 –

Editions le Livre de Poche  - Mai 2017 –

 

Ce roman est celui de l’amitié, de l’amour, de l’optimisme, de la joie de vivre, et du bonheur d’Etre, avec  une pointe de nostalgie feel good.

C’est l’histoire d’une bande de copains, unis par une solide amitié depuis l’enfance, leurs parents et leurs grands-parents étant eux-mêmes amis.

« Aucune île au monde, aucun palmier ne pouvait égaler les moments passés au chalet de l’amitié. Été comme hiver, que ce fût entre amis ou en famille, la vie s’y écoulait avec allégresse, chaque génération reproduisant fidèlement cet esprit de bonheur simple insufflé jadis par les grands-parents. Pour tous, ces moments-là étaient sacrés. »

Au fil des pages, on partage avec eux tout ce qui fait leur quotidien. C’est tout simple et c’est ce qui fait la magie de ce livre, cette facilité à se glisser dans la peau de l’un ou de l’autre des personnages, ou d’un peu tous à la fois.   On s’attache à eux, avec leurs différences, leurs chemins de vie parfois peu balisés, leurs amours, leurs projets, leurs peines. On  aime forcément Alex, Marco, Sophie, et les autres.  On les aime parce que dans chacun d’eux, il y a, je pense,  un peu de nous.  Alors, on rit, on pleure parfois, on se laisse porter tout au long de l’histoire.

L’écriture de Julie de Lestrange est douce, fraîche, fluide, simple et si belle !

On traverse une décennie  (presque) comme on franchit la porte d’un jardin : avec émerveillement, le temps est suspendu. 

J’ai fait cette lecture dans le cadre de mon partenariat avec le Livre de Poche, que je remercie vivement.

© Nath

Posté par Nath-A-Lie à 10:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 août 2017

Rentrée littéraire 2017

byJohannesJansson-Norden-org-CC-BY-2-5-viaWikimediaCommons

 

Elle approche à grands pas, la rentrée littéraire ...

J'affûte ma plume, ou plutôt mon clavier, et bientôt, au fil des jours et des semaines,  vous trouverez ici-même quelques-uns mes coups de coeur.

Parmi ceux-ci , voici quelques titres (mais il y en aura bien d'autres) :

- Légende d'un dormeur éveillé      Gaëlle NOHANT, Editions Héloïse d'Ormesson

- Ces rêves qu'on piétine     Sébastien SPITZER,  Editions de l'Observatoire

- Les jouisseurs    Sigolène VISON    Editions de l'Observatoire

- Le jour d'avant     Sorj CHALANDON   Editions Grasset

- Un bruit de balançoire     Christian BOBIN    Editions de l'Iconoclaste

- De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles    Jean-Michel GUENASSIA   Editions Albin Michel

- La salle de bal    Anna HOPE   Editions Gallimard

-  Gabriële    Anne et Claire BEREST      Editions Stock

- La petite danseuse de quatorze ans  :  Camille LAURENS    Editions Stock

-  La chambre des époux    Eric REINHARD  Editions Gallimard

- Un loup pour l'homme   Brigitte GIRAUD  Editions Flammarion

Et puis tant d'autres !  Il me faudrait des pages et des  pages pour tous les citer ...

Comme la rentrée littéraire s'accompagne de celle des classes, vous comprendrez qu'il me faudra un certain temps pour écrire et poster mes chroniques, car j'ai eu beaucoup, beaucoup de coups de coeur !

Je remercie vivement les auteurs et les maisons d'édition pour ces merveilles que je découvre, jour après jour, nuit après nuit... Et au passage, j'adresse également mes plus sincères remerciements à l'inventeur de l'anti-cernes, sans qui je ne serais à ce jour qu'un zombie ...  Merci aussi à mon fournisseur en thé, je reviendrai sur ce sujet un peu plus tard, chaque chose en son temps !

A très bientôt donc,

Nath

 

 

Posté par Nath-A-Lie à 21:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2017

#jamaissansmonMary - Le bleu de tes yeux - Mary Higgins Clark -

9782253000518-001-T

 

 

Le bleu de tes yeux

Mary Higgins Clark

Editions Albin Michel –  Mai 2014 -

Livre de Poche – Janvier 2016

 

Cela faisait fort, fort longtemps que je ne m’étais pas plongée dans un roman de Mary Higgins Clark.

J’ai fait cette lecture dans le cadre de mon partenariat avec le Livre de Poche et de l’opération #jamaissansmonMary .

L’histoire est celle d’une double intrigue, comme c’est parfois le cas avec cette romancière, passée reine du polar…

Nous découvrons Laurie, présentatrice d’une émission de télévision qui a pour but de faire revivre les circonstances d’un meurtre ayant eu lieu 20 ans plus tôt.

En parallèle, il y a la traque d’un assassin aux yeux bleus,  dont l’époux de Laurie a été victime.   Après l’avoir abattu, le meurtrier  a promis de supprimer la jeune femme et son petit garçon, qui, depuis, vivent dans la peur.

Le lecteur est donc confronté à ces deux affaires qui vont se retrouver étroitement liées, par la plume de Mary Higgins Clark #jamaissansmonMary .

Le rythme est entretenu par des chapitres courts, des rebondissements, et par-dessus tout un huis-clos haletant, et le suspense reste entier jusqu’au dénouement final.

Une lecture agréable et facile, idéale pour cette période estivale.

©Nath

Ah oui, vous pouvez vous aussi gagner des livres de #MaryHigginsClark en participant au concours sur ce blog...Alors, à vos clics !

Posté par Nath-A-Lie à 09:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 juillet 2017

Concours #MaryHigginsClark - Allez hop on participe !

600x600_Instagram_MHC2

 

Grand concours le Livre de Poche/ Le Boudoir de Nath  #jamaissansmonMARY

A l’occasion de l’opération #jamaissansmonMARY,   mon blog et moi-même organisons  un grand concours , en partenariat avec Le Livre de Poche.

Il s’agit de vous  faire (re)découvrir les grands classiques de Mary Higgins Clark, la reine incontestée du polar !  

5 heureux gagnants auront le privilège de recevoir le titre qu’ils choisiront dans le catalogue ci-dessous.

Pour participer, c’est tout simple… Il suffit de déposer un commentaire en précisant que vous participez.  Il n’est aucunement nécessaire de vous abonner au blog ni à la newsletter, mais ce serait sympa de le faire (cela n’influera en rien sur le tirage au sort, bien sûr !).

Le tirage au sort aura lieu  le week-end prochain, les livres vous seront envoyés par le Livre de Poche…

A vos clics !

Ah oui, vous pouvez bien sûr partager ce concours !!

 



 

Posté par Nath-A-Lie à 13:41 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


15 juillet 2017

Les Rebelles Ordinaires, un nouveau concept...

19958969_10209494269168888_6087319325817799175_n

 

 

L'’ouverture d’une librairie, c’est une lumière qui vient éclairer des coeurs et des âmes.

Je vous invite à découvrir Les Rebelles Ordinaires : un concept étonnant...

Les quatre fous de lecture et de mots qui lui ont donné vie ne sont pas des libraires comme les autres.

Ils ont ce que j’appelle le Feu Sacré. Vous savez, ce truc qui fait briller le regard, qui donne envie d’y croire à 2000 %, cet enthousiasme et ce dynamisme qui ne peuvent que générer des énergies positives.

Le lecteur est considéré comme un passionné (débutant accepté 😉), avant d’être un client, ce qui, bien sûr, ne doit pas l’empêcher de succomber la tentation 😁📖.

“Les Rebelles Ordinaires” est un espace dédié à la lecture, où l’on peut découvrir tout type de littérature.

On entre, on s’installe, on peut lire ce qu’on veut, le temps qu’on veut, sans avoir à affronter le regard poli du libraire qui en a marre de te voir là, en te demandant s’il “ peut te renseigner”.

"On a en rayon ce que l'on aime et ce que les clients suggèrent "  ( Guillaume, Rebelle Ordinaire)

Dès la rentrée, outre un choix étendu et éclectique de pépites, la librairie mettra en place tout un panel d’ateliers, d'échanges et d’activités entièrement gratuits .

Cela ira de l’aide aux devoirs pour les enfants à des modules sur la lecture ou des thématiques à découvrir.

Des rencontres passionnantes sont bien sûr au programme.

J’ai été littéralement séduite par ce lieu que je vous invite vivement à découvrir, que vous soyez rochelais ou juste de passage dans cette ville, belle et rebelle elle aussi.

© Nath & Jérôme

19990560_10209494271328942_5925664759383541768_n

19884427_10209494270288916_2201963611162641818_n

19989620_10209494269488896_6081348152171317309_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Rebelles Ordinaires

9 bis rue des Trois Fuseaux

17000 La Rochelle

 

 

Posté par Nath-A-Lie à 16:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2017

AbraKadabra - K comme Carafouille - Fabienne BLANCHUT -

19958966_10209440743710785_5764123112625431932_n

 

 

K comme Carafouille

Fabienne BLANCHUT

Editions Zethel  -Janvier 2017 –

218 pages (de bonne humeur)

 

K. a 12 ans.

Ado(rable) et rebelle, elle déteste tout et tout le monde, notamment ses parents, dont l’absence exacerbe ce sentiment de révolte.

Si l’on regarde la vie de K. de l’extérieur, elle a, ma foi,  tout ce dont maints enfants rêvent : elle ne manque de rien, elle est populaire (avoir des parents célèbres, ça aide), elle a un chat et une intendante (un peu bizarre quand même), bref, tout pour plaire…

Mais tout cela ne suffit pas.

K. va alors détenir ce qu’elle pense être une revanche lorsqu’elle  obtient le droit de choisir elle-même sa jeune fille au pair, car encore une fois, papa et maman vont être « indisponibles » pendant 3 mois (#vismaviedecreateur). 

Seulement voilà, Abigaëlle, ladite jeune fille, va se révéler… bien surprenante !

K comme Carafouille est un élixir de bonne humeur, mêlant humour et magie…  On va de surprises en surprises, et on se laisse porter par ce récit léger, cet univers pétillant et ces personnages hauts en couleurs.

Une jolie découverte pour moi  (je fais mes premiers pas sur la planète « Littérature jeunesse »), et j’avoue que je suis impatiente de découvrir le tome 2, à paraître bientôt . 

Mention spéciale pour les définitions en exergue de chaque chapitre,  clés ouvrant à chaque fois une nouvelle porte que l’on pousse avec  émerveillement et curiosité …

© Nath

Posté par Nath-A-Lie à 06:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 juillet 2017

La Dame de la plage - Les oubliés du dimanche - Valérie PERRIN -

19702377_10209409339965711_1596078052065171418_n

 

 

Les oubliés du dimanche

Valérie PERRIN

Editions Albin Michel  - Avril 2015 –

 

« Il faut écouter dans l'urgence parce que le silence n'est jamais loin. »

Il y a les livres, ceux qui passent et ceux qui restent.

Et puis il y a ceux qui entrent dans votre vie par la grande porte, celle du cœur… Ceux-là deviennent alors des amis.

Parmi eux, « Les oubliés du dimanche », splendide roman,  servi brillamment  par la plume douce, tendre,  un brin nostalgique, et ô combien émouvante de Valérie Perrin.

Ces oubliés du dimanche vivent dans une maison de retraite pompeusement nommée « Les Hortensias ».

Justine, elle a une vingtaine d’années. Elle est aide-soignante aux Hortensias, et elle aime ça.  Elle aime les personnes âgées, elle aime les écouter parler, raconter leurs vies. Celles d’avant les Hortensias. Celles qu’ils oublient parfois. Alors, pour que l’oubli ne l’emporte pas sur la mémoire et l’amour,  Justine écrit.

Dans un cahier bleu, elle note des pans de vie. Leurs pans de vie.

Il y a  Justine. 

Et puis il y a Hélène. Sa résidente préférée.   Hélène, la pensionnaire de la chambre 19, la Dame de la plage. Hélène et ses silences. Hélène et sa mouette. Hélène et sa sublimissime et fascinante histoire d’amour avec Lucien.

« Quand je suis arrivée dans le service, on m’ a dit : Elle passe ses journées  sur une plage, sous un parasol….Et depuis son arrivée, une mouette a élu domicile sur le toit de l’établissement….  Quand j’ai un coup de blues, je prie pour que la vie m’apporte un parasol comme le sien. Son parasol s’appelle Lucien ».

Mêlant avec brio et une indéniable lumière le passé et le présent, faisant se croiser les chemins  de vie d’Hélène et de Justine, l’auteur entraine le lecteur dans une dimension tout en pudeur, sensibilité, émotions et délicatesse.

On pleure (beaucoup), parce que c’est beau… Beau comme un ciel bleu,  beau comme l’amour quand il vous met des diamants dans le cœur et dans les yeux. Beau de cet éclat qui vous fait vous sentir plus vivant, plus humain,  plus aimant.

Les oubliés du dimanche est un splendide roman sur la transmission, la vieillesse, l’amour, la puissance des mots et celle des silences, sur l’absence et sur la présence.

Valérie Perrin a ceci de particulier qu’elle rend l’ordinaire exceptionnel,  et, si Justine sait voir à travers les âmes, il est certain, selon  moi, qu’il en est de même pour Valérie.

Un premier roman remarquable, que je te conseille donc, à toi, ami lecteur, toi qui es allé jusqu’au bout de cette chronique…

« Elle lui affirme que chaque être humain est relié à un oiseau . Et que certaines personnes ont le même. Il suffit d'observer le ciel pour voir que son oiseau n'est jamais loin. Elle dit que les oiseaux ne meurent pas, qu'ils se donnent à l'infini. Dès qu'on met un oiseau en cage, un homme devient fou. »

© Nath

 

 

Posté par Nath-A-Lie à 20:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 juillet 2017

Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque - Charlotte de VILMORIN -

19756442_10209378799882228_2172787936550283412_n

 

 

Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque

Charlotte de VILMORIN

Editions GRASSET – Mars 2015 –

Editions Le Livre de Poche – Juin 2017 –

 

Avec humour et finesse, Charlotte de Vilmorin raconte sa vie de personne en situation de handicap, comme on dit.

La fillette qu’elle était rêvait de devenir trapéziste, parce que « le justaucorps à  paillettes c’est joli ». Elle est devenue une jeune femme brillante, drôle , talentueuse et pétillante.

De son blog totalement et résolument optimiste, est né ce livre, hymne à la vie,  qu’elle soit vécue sur deux pieds ou sur deux roues.

Point de pathos, d’auto-lamentation,  de larmoiement ou de colère.

Juste des mots lumineux, des instants à pleurer…de rire et une bouffée d’air frais, un ouragan de bonne humeur,  de courage (quand même) et de drôlerie .

Alors, oui, peut-être bien que tout ça cache un tout petit peu la souffrance de se trouver confrontée à des difficultés quotidiennes, mais, au bout du compte, ce que j’en ai retenu, c’est cette force vitale, cette extraordinaire capacité à dépasser ce que d’aucuns considèrent comme un handicap absolument rédhibitoire et inconciliable avec le bonheur d’Etre.

Avec une force incroyable, une écriture tout en légèreté digne de cette artiste du cirque qu’elle aurait aimé devenir (bon y’avait aussi le plan B,  celui d’épouse d’un riche rentier), Charlotte de Vilmorin nous livre un bonbon sucré, un rayon de soleil,  une leçon d’Existence.

"Je repensai à mes rêves de petite fille. À la trapéziste. Et je me dis que finalement, c'était exactement ce que j'étais devenue. Une trapéziste, suspendue dans le vide entre deux trapèzes, m'a crochant malgré la gravité et les limites de mon corps, attendant sereinement la stabilité prochaine, en prenant garde de ne surtout jamais regarder dans le vide."

© Nath

 

 

Posté par Nath-A-Lie à 02:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 juillet 2017

Une histoire foudroyante - Hortense - Jacques EXPERT -

19657302_10209376567426418_1377947097668141428_n

 

 

Hortense

Jacques EXPERT

Sonatine Editions – juin 2016 –

Editions le Livre de Poche – juin 2017 –

 

Les polars, les thrillers, ce n’est pas vraiment mon univers

Je ne sais ce qui m’a attirée vers « Hortense », mais ce que je peux vous dire, c’est ce que ce fut une magistrale et époustouflante découverte, un coup au cœur, un coup de cœur.

Elisabeth, du blog Littélecture et moi-même, totalement envoûtées par ce roman, avons décidé d’en faire une lecture commune et vous trouverez donc , à la fin de ma chronique, le lien menant à la sienne, et à son blog, que je vous conseille de visiter, parce qu’elle le vaut bien !

« Hortense », c’est une histoire de femme.  De femmes.   C’est l’histoire de Sophie Delalande, tout d’abord.

Nous sommes en 2015 et depuis plus de 20 ans, Sophie porte en elle une plaie béante, une douleur à vif : sa fille chérie, son enfant d’amour,  Hortense, alors âgée de 3 ans, a été enlevée sous ses yeux par son géniteur, un homme froid, ignoble et cynique.

Au détour d’une rue, au hasard d’une rencontre fortuite (une histoire de parapluie), elle est persuadée de « LA » retrouver,  et de gommer ainsi 22 années de malheurs, de solitude, de recherches vaines et désespérées.

Jour après jour, elle va se alors se rapprocher de la jeune femme, renaître à la vie, car elle en est certaine, Emmanuelle EST Hortense.

Une relation étrange se noue dès lors entre ces deux femmes. Entre Sophie au cœur pulvérisé par l’absence, et Emmanuelle  à l’enfance trouble.

Mais…les choses ne sont peut-être pas si simples.

Les âmes sont peut-être plus torturées qu’on ne l’imagine.

Le destin est peut-être plus sombre que le passé…

Jacques Expert, d’une plume incisive, entraîne le lecteur de rebondissement en rebondissement…

La construction du roman (chapitres alternés donnant la parole à différents interlocuteurs) fait de ce huis-clos une tragique sonate paroxystique qui monte crescendo jusqu’à l’accord final, qui laisse totalement pantois. 

Je ne vous en dirai pas plus, juste que c’est fort, sombre, addictif et absolument magistral !  

Un véritable page turner efficace, basé sur un fait divers réel,  que je conseille donc vivement !

Je remercie l’auteur pour les nuits blanches,  les Editions Sonatine pour ce bijou et le Livre de Poche pour cette sublime et glaçante lecture, découverte dans le cadre d’un partenariat source de joies renouvelées à chaque sélection.

Et pour finir, voici le lien menant au lien de mon binôme de lecture :

« Hortense » de Jacques Expert

"Hortense" est une lecture commune, lue en duo avec Nath Bertrand : lien à venir. Ce n'est pas de l'amour, c'est de la passion, une adoration que Sophie voue à sa fille Hortense. Charnelle. Fusionnelle. Cette enfant est le fruit de cette relation extraordinaire que Sophie a eu avec Sylvain, le bel homme et mari...

http://littelecture.wordpress.com

 

© Nath

Posté par Nath-A-Lie à 11:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]