Le Boudoir de Nath - Blog littéraire et culturel -

24 mai 2019

Exils - Nouvelles - Collectif

60748395_10213670731057825_2398916213238398976_n

 

Exils
Collectif de Nouvelles
Le Livre de Poche - Mai 2019

Exils, c'est un recueil de quatorze textes. Mais c'est bien plus !

Quatorze auteurs, artistes, slameurs, ont uni leurs voix autour d'un thème qui n'est pas bien difficile à deviner, au regard du titre . Un sujet qui me tient particulièrement à coeur, pour des tas de raisons.

Le Livre de Poche et l'Unicef s'associent cette année encore, en faveur de l'éducation des enfants dans le Monde, en faveur surtout, à mon sens,de tous ces déracinés, ces amputés d'identité, ces humains comme vous et moi, ces oubliés de la Communauté Internationale.
Exils, ce sont ces mots, ces nouvelles bouleversantes qui mettent le lecteur face à une terrible réalité hélas trop souvent banalisée.

J'ai retrouvé des plumes qui me sont chères, j'en ai découvert d'autres, toujours avec cette boule au ventre, toujours avec cette infinie tristesse, cette immense consternation face au désastre humain dont le XXIe siècle se fait spectateur.
Exils, c'est au pluriel. Ce sont quatorze chemins, quatorze souffrances, quatorze vies, quatorze leçons de courage, quatorze phares dans la nuit.  

La couverture, avec ce bateau de papier hautement symbolique est une réussite !

C'est une lecture indispensable en ces temps d'ostracisme et d'obsucrantisme grandssant.
C'est enfin une bonne action , car pour chaque livre acheté, 1,50 € sera reversé à l'Unicef. Alors, n'attendez plus et découvrez ces quatorze destins !

Je remercie le Livre de Poche, et les quatorze auteurs à l'origine de ce recueil : Baptiste Beaulieu, Capitaine Alexandre, Gavin's Clemente-Ruiz, Flavie Flament, Lorraine Fouchet, Mahir Guven, Rohân Houssein, M.A.G.I.C, Laure Manel, Alice Polette, Tatiana de Rosnay, Julien Sandrel, Sophie Tal Men et Aurélie Valognes.

© Nath

Posté par Nath-A-Lie à 06:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 mai 2019

Maman, toi qui m'aimes tant - Fugitive parce que reine - Violaine HUISMAN

IMG_20190519_203906_506

 

Fugitive parce que reine

Violaine HUISMAN

Editions Gallimard – Janvier 2018

Edition présentée : Folio  - Avril 2019

 

Je ne l’avais pas lu lors de sa parution initiale, c’est avec joie (et un peu d’appréhension je l’avoue) que je l’ai découvert en format poche, aux Editions Folio, que je remercie grandement pour cette très belle lecture.

L’autrice, Violaine Huisman, livre dans ce premier roman  un récit époustouflant de beauté.  Vous savez, cette beauté à fleur de peau,  que l’’on pourrait presque toucher du bout des doigts tant elle est imprégnée dans chaque ligne, dans chaque page, tant elle peut aussi faire mal.  Fugitive parce que reine,  c’est Catherine, cette mère si particulière, si excessive en tout, si peu encline aux convenances, si libre, si déchirée, si abîmée, si fantasque, si détestable, si attachante, si fragile, si forte, si vulnérable, si effrayante parfois.  Une maman « maniaco-dépressive »Une maman « malade ».

"Maman avait toutes sortes de troubles du comportement , et on aurait pu aussi bien brosser son portrait sous forme de listes de pathologies: schizophrénie , mythomanie, kleptomanie, alcoolisme, tour à tour neurasthénie et hystérie . 
Elle pouvait être survoltée ou terrassée , bouffer comme quatre ou se laisser dépérir , elle était excessive en tout ..."

Le livre est découpé en trois parties,  lesquelles s’imbriquent parfaitement.    Tout d’abord, Violaine déroule le fil de son enfance, marquée par la chute du Mur de Berlin et la révélation de la maladie de la maladie de sa mère, des conséquences sur sa propre vie et sur celle de sa sœur. Leurs peurs, leurs interrogations, et ce lien fusionnel qui les unit tout de même toutes les trois.  Trois pièces d’un même puzzle, incomplet dès lors qu’il en manque une.   Une mère-paradoxe.

Dans la seconde partie, pour être au plus juste de l’histoire de Catherine, l’autrice franchit une frontière et c’est son point de vue que l’on découvre.  C’est la partie qui m’a le plus émue.  Peut-être parce que toutes les fêlures, toutes les fractures de cette femme l’ont rendue plus touchante, plus  « aimable »  Sans doute parce que ces mêmes failles ont ouvert un rai de lumière sous la porte .

La dernière partie relate la fin de vie de Catherine. Le « je » revient, comme pour boucler l’histoire. « Je » au début.  « Je » en conclusion.   Comme une parenthèse qui se referme sur l’existence de cette femme fantasque. Libre.  Avec un L majuscule.    Cette mère mal aimante, car mal-aimée.   Trop aimante.  Entre nectar et poison.

Alors, forcément, on se demande comment devenir adulte, comment se bâtir sur des fondations maternelles aussi bancales ?    Comment découvrir son propre reflet, quand il a été flouté dès l’enfance ?   Comment conserver  le meilleur d’une mère fugitive ?  Sans doute parce qu’elle fut Reine.  Sans doute parce qu’elle fut Libre.

J’ai beaucoup aimé cette histoire de femmes,  celle de ce trio lié par un amour inconditionnel, aux confins de ce je ne sais quoi que l’on nomme parfois folie.

L’écriture est superbe,  magnétique.  La fin est sublime !  Un régal que je vous conseille vivement de découvrir !

« La vérité d'une vie n'est jamais que la fiction au gré de laquelle on la construit »

© Nath

Posté par Nath-A-Lie à 05:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 mai 2019

Le lundi , c'est poésie - Martin GRAY

60468313_10213636710607335_1048869737108340736_n (1)

 

L’amour est emportement. L’amour est enthousiasme. L’amour est risque.
N’aiment pas et ne sont pas aimés ceux qui veulent épargner, économiser leurs sentiments.
L’amour est générosité. L’amour est prodigalité.
L’amour est échange : Qui donne beaucoup reçoit beaucoup car en fin de compte nous possédons ce que nous donnons.
Aimer, ce n’est pas enfermer l’autre, c’est vouloir que l’autre s’épanouisse, suivre le courant naturel de la vie.
L’amour, c’est savoir accepter l’autre tel qu’il est.
Etre joyeux du bonheur qu’il trouve. L’aimer dans sa totalité.
Il n’y a pas qu’une seule façon de vivre à deux.
Il y a mille chemins qui conduisent au bonheur et à la paix.
Chacun peut trouver sa route dès lors qu’il s’efforce de comprendre l’autre.
Pour chaque couple, il y a un chemin singulier.
Chaque couple est unique.
Parce que chaque être est unique et que dans la rencontre de deux êtres jaillit un tout unique.
Chacun peut trouver l’autre avec qui il va commencer la vie à deux.
L’amour, chacun doit l’inventer pour soi.
Il ne peut y avoir de modèle.
Chacun est soi, chacun est origine.
Aimer c’est en même temps partager des mots, des regards, des espoirs et des craintes.
L’amour c’est réussir à donner à l’autre confiance en lui.
L’amour n’est pas seulement un miracle né d’une rencontre, il est jour après jour ce que l’on veut qu’il soit.

Martin GRAY

Posté par Nath-A-Lie à 02:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2019

Thelma et Louis - La chambre des merveilles - Julien SANDREL

60435325_10213636561243601_8688925981785718784_o

 

La chambre des merveilles

Julien SANDREL

Editions :  Calmann-Lévy  (mars 2018)

Edition présentée : Le Livre de Poche ( mars 2019)

 

Le bandeau sur la couverture disait « Le livre qui vous fera pleurer de bonheur »

Les larmes de joie, moi, j’aime ça. Alors, je me suis tout naturellement laissée embarquer et c’est sur la pointe des  pieds que je suis entrée dans la Chambre des Merveilles

Le roman de Julien Sandrel commence pourtant comme une tragédie. En effet, Louis, douze ans, est victime d’un accident qui le plonge dans un profond coma.  Se sentant responsable de ce drame, sa mère, Thelma,  va se battre pour qu’il vive.

Elle va le faire de la plus surprenante des manières, en réalisant un à un tous les rêves que son fils a notés jour après jour, dans son carnet de merveilles, des « trucs de ouf » qu’il souhaite réaliser au cours de son existence.   Elle les vivra pour lui, elle les lui racontera. Un par un.   Pour qu’il revienne.

« J'ai frissonné. Je me suis levée et j'ai regardé le ciel. Étais-je en train de devenir folle ? L'espace de quelques instants, j'avais occulté la noirceur des nuages qui pesaient sur mon fils. Mais la nuit était lourde, l'issue insaisissable. Louis ne reviendrait peut-être jamais, je le savais. Je me suis mise à pleurer, silencieuse, immobile. Mon obstination était sans doute absurde, mais je ne pouvais me résoudre à laisser partir mon fils sans lui avoir permis de réaliser tous ses rêves d'enfant.
Combien de temps me restait-il ? Moins d'un mois maintenant. J'avais déjà perdu combien de précieuses journées. Il était plus que temps d'entamer cette course contre la montre et pour la vie.
J'ai tourné la première page et découvert ce qui m'attendait.
J'allais sortir de ma zone de confort, je le savais. J'étais prête. Pour Louis. Et sûrement un peu pour moi »

Le roman est construit comme un écho, celui de la voix de Thelma, et de celle de Louis, qui, du fond de sa léthargie, entend , voit et ressent tout.

« Je ne reconnais plus ma mère. C'est elle, bien sûr. Mais en plus ouverte, plus gaie, plus détendue, plus drôle. Et aussi en plus sincère, plus expressive. C'est ma mère en mieux. »

La chambre des merveilles est un bijou d’Amour, de tendresse, d’humour et de gratitude . C’est une ode à la Vie.  Une bien belle lecture, qui a su tenir la promesse du bandeau ,  me faisant aussi bien  rire que pleurer.  Un pur bonheur !

Ce livre fait partie de la sélection  du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2019.

© Nath



15 mai 2019

Le Boudoir et le Fin Limier - Nouvelle rubrique !!

40803303_2254034618159282_2092750508925124608_n

 

Je vous l’avais annoncé, le Boudoir de Nath ouvrira désormais de temps en temps ses portes à une librairie indépendante .   Il me semble en effet important de souligner à quel point ce lieu est un centre vital, pour nous, les amoureux du Livre, et combien il est urgent de ne pas laisser le monopole de la Culture aux mains d’un certain géant dont je tairai le nom…

Aujourd’hui, direction Marseille, où Caroline nous fait découvrir « Au fin limier »,  un lieu qui ne manquera pas de vous enchanter, tant par son originalité que par le dynamisme de sa créatrice, que je remercie pour la confiance qu’elle m’a accordée.

 

Fin Limier 2petit

 

Amis marseillais, amis de passage dans cette si jolie ville, si vous voulez vous rendre au Fin Limier, c’est simple :  La librairie se situe au 81 Boulevard Baille dans le 6ème à Marseille. Elle est ouverte du Mardi au Samedi de 10h à 13h et de 15h à 19h . On peut y accéder par les transports en communs grâce aux Métro (arrêt baille) et Bus 54 arrêt Baille Lodi. Il y a également des places dans la rue ou un parking payant (Conception).

La librairie est dotée d’un site (voir ici)  et vous pouvez la retrouver sur Facebook.. Une chaîne You Tube est en cours d’élaboration (chers vouzôtres , je vous tiendrai au courant).  Pour vous tenir informés des nouveautés, c’est simple, il suffit de vous abonner à la newsletter !

Et maintenant, laissons la parole à Caroline …

Pouvez-vous retracer l’histoire du Fin Limier et le parcours qui vous a conduit à sa création ?

« J’ai toujours eu la passion des livres, de la littérature et j’ai toujours aimé partager mes lectures et faire découvrir le monde des livres à des personnes qui ne lisaient pas.

En 2011, je tente une reconversion professionnelle en suivant des formations de Libraire et des stages en librairie. Je suis finalement embauchée dans une librairie mais je gardais toujours en tête d’ouvrir mon propre lieu avec ma personnalité. Et je me suis dit c’est maintenant ou jamais ! »

 La librairie a t'elle une spécificité ? Ou est-elle une librairie généraliste ?

« La librairie est généraliste mais elle fait la part belle aux polars : ce qui la différencie des autres librairies c'est son côté convivial et surtout la multitude d'univers : nous proposons des livres neufs ainsi que de l'occasion, des tables pour boire un thé ou café, des produits dérivés (figurines, mugs, bonnets, casquettes) une salle de jeux et une salle de détente ! »

 

fin limier livres neufs

 

 

fin limier pièce principale

thumbnail_salle mer

 

Comment mettez-vous en avant vos coups de cœur ?

« Je mets en avant les coups de coeur par une petite fiche glissée sur le livre : les lectrices et lecteurs peuvent laisser leurs commentaires sur les livres, oralement ou par écrit et je les retranscris. »

Organisez-vous des rencontres ou évènements autour du livre ? Si oui, à quelles occasions ?

« J'organise des séances de dédicaces, des lancements de livres, des conférences et des projections ! Une chaine youtube est également en cours de production »

 À titre personnel, quels sont les ouvrages (romans, polars, poésie, BD..) qui ont marqué votre entrée en littérature ? Vos auteurs contemporains chouchous ?

« A titre personnel, j'adore Donna Tartt et Joyce Carol Oates pour la finesse de l'écriture et les intrigues toujours pertinentes : J'aime beaucoup David Vann pour le coté percutant qui ne laisse pas indifférent.

 

En polar j'adore Mo Hayder et Patrick Senécal même si c'est à ne pas mettre entre toutes les mains ! »

 

Pouvez-vous nous présenter la Team Fin Limier ?

« La team c'est moi ! »

Qu'est-ce qui pourrait convaincre un lecteur lambda que votre librairie est celle qui lui convient ?

« Il y en a pour tous les gouts et pour tous les budgets et de plus, à la Librairie Au fin Limier, le maître mot est la convivialité ! Alors venez découvrir ce lieu où l’on se sent bien et où l’on passe un bon moment ! »

 

34199742_2165533300342748_2734496937381199872_n

thumbnail_salle jeux

 

Voilà, vous savez tout...ou presque tout sur cette librairie indépendante..  Merci à Caroline, et quant à vous, chers vouzôtres, il ne vous reste plus qu’à pousser la porte du Fin Limier pour un instant inoubliable, c’est certain !

© Nath

-           

Posté par Nath-A-Lie à 03:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 mai 2019

Grand concours Le Boudoir de Nath / Lecteurs.com / Prix Orange du Livre

IMG_20190513_103431_497

 

Vous le savez sans doute, j'ai eu la grande chance de faire partie cette année du prestigieux jury du Prix Orange du Livre, organisé par la Fondation Orange et le site Lecteurs.com. 

L'aventure se termine le 4 juin, avec la remise du Prix.. 

Je vous propose de participer à un concours, en partenariat avec Lecteurs. Com et la Fondation Orange. 

A gagner :  l'un des 5 romans finalistes.

Il y aura dionc 5 gagnants, un gagnant par livre. 

Je vous rappelle la luste des romans :

Suiza, de Bénédicte Belpois, Editions Gallimard

- Né d'aucune femme de Franck Bouysse, Editions La Manufacture de livres

- Belle-Amie d'Harold Cobert, Editions Les Escales 

- La plus précieuse des marchandises de Jean-Claude Grumberg, Editions Le Seuil

- Matador Yankee de Jean-Baptiste Maudet, Editions le Passage

Pour participer, c'est simple.  

Il suffit de vous abo'nner au blog et de me dire en commentaire (ci-dessous) quel livre vous souhaitez lire et les raisons de votre choix. 

Le tirage au sort aura lieu le 22 mai.

Les gagnants seront prévenus directement par mail.  Je transmettrai leurs coordonnées à Orange qui se chargera de l'envoi. 

Vous pouvez également voter  jusqu 'au 27 mai, pour votre favori, sur le site lecteurs.com. 

Ce concours est également présent sur mon compte Instagram (onglet sur la partie droite) 

Alors à vos claviers ! 🍀🍀

Nath

En partenariat avec @lecteurs. com et la Fondation Orange que je remercie grandement 🙏

Posté par Nath-A-Lie à 13:46 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Le lundi, c'est poésie - Andrée Chédid

58698631_10213526522852710_5502999557501353984_n

 

 

L’Autre

« Je est un autre. » Arthur R.

À force de m’écrire
Je me découvre un peu
Je recherche l’Autre

J’aperçois au loin
La femme que j’ai été
Je discerne ses gestes
Je glisse sur ses défauts
Je pénètre à l’intérieur
D’une conscience évanouie
J’explore son regard
Comme ses nuits

Je dépiste et dénude un ciel
Sans réponse et sans voix
Je parcours d’autres domaines
J’invente mon langage
Et m’évade en Poésie

Retombée sur ma Terre
J’y répète à voix basse
Inventions et souvenirs

À force de m’écrire
Je me découvre un peu
Et je retrouve l’Autre.

Andrée Chedid

Posté par Nath-A-Lie à 01:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2019

Vis ma vie de jurée littéraire- Prix Orange du Livre 2019

IMG_20190511_134030

 

 Vis ma vie de jurée littéraire 

Prix Orange du Livre 2019 - Seconde sélection -

Vendredi 10 mai, ont eu lieu les secondes délibérations du Prix Orange du Livre 2019

C'est à la Maison des Polytechniciens (Paris VIIe),  que le jury, présidé avec humour, générosité, bienveillance et sérieux par Jean-Christophe Rufin s'est retrouvé. L'ambiance était chaleureuse et détendue. Nous avons tous présenté à l'ensemble des jurés les romans qui nous ont  le plus touchés, d'une manière ou d'une autre. Et croyez-moi, le choix fut difficile !

Il est toujours intéressant d'écouter d'autres passionnés parler de leurs lectures, de leurs émotions. 

Après un premier tour de table au cours duquel un certain nombre de romans ont commencé à se détacher, nous avons procédé au vote qui a désigné les cinq finalistes suivants, révélant une sélection aussi riche qu'éclectique. 

Sont donc en lice pour la première marche du podium (classement par ordre alphabétique) :

- Suiza, de Bénédicte Belpois, Editions Gallimard

- Né d'aucune femme de Franck Bouysse, Editions La Manufacture de livres

- Belle-Amie d'Harold Cobert, Editions Les Escales 

- La plus précieuse des marchandises de Jean-Claude Grumberg, Editions Le Seuil

- Matador Yankee de Jean-Baptiste Maudet, Editions le Passage

Bravo aux cinq finalistes !

Verdict final lors de la soirée de remise du Prix, le 4 juin

Vous pouvez voter pour votre roman favori, en vous rendant sur le site lecteurs. com

On compte sur vous ! 

Alors, chères lectrices, chers lecteurs, à vos claviers ! 

Bon, pour ma part, le choix est fait, et ne surprendra personne 😉

Je remercie la Fondation Orange, Lecteurs.com, Monsieur le Président Rufin, et tous les copains du jury pour ces instants partagés,  ces instants inoubliables d'intensité. Merci pour ces échanges chaleureux. Merci pour avoir illuminé ma vie de lectrice. Merci pour tout ce que vous ne soupçonnez même pas. Et bien sûr, un grand, un immensissime merci aux autrices, aux auteurs, et aux maisons d'édition sans qui cette belle histoire ne serait pas. 

Merci la Vie !

Allez, zou ! Vous m'avez lue, allez voter ! 

Ah oui, ouvrez l'oeil, un concours  en partenariat avec lecteurs. com sera bientôt en ligne pour tenter de remporter les cinq livres finalistes.  De même, je (re) publierai  sur les réseaux sociaux les chroniques inhérentes aux romans concernés,  

A très vite, et...belles lectures !

©  Nath

 

IMG_20190510_194102_701

 

 

Posté par Nath-A-Lie à 20:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2019

Un bouquet de Bonheur - Le quartier des petits secrets - Sophie HORVATH

59760110_10213563315132494_2765918428492464128_o

 

 

Le quartier des petits secrets

Sophie HORVATH

Editions Flammarion / Pygmalion -  Avril 2019

 

Clémentine est fleuriste.  Au grand dam de sa famille bourgeoise, elle a délaissé le cursus auquel on la destinait pour se consacrer à sa passion, et , son CAP de fleuriste en poche, a ouvert sa boutique, dans un joli petit quartier de Bordeaux. Elle connaît le langage des fleurs par cœur, et met un point d’honneur à composer le bouquet idéal pour chacun de ses clients. Parmi ses habitués, il y a une vieille dame, Viviane.  Celle-ci vit dans la maison de retraite toute proche, dont elle s’évade parfois pour rendre visite à Clémentine.   D’une façon un peu particulière, je vous le concède !  Toutefois, entre ces deux femmes,  un lien s’est noué... 

Suite à un concours de circonstances (non,non je ne divulgâcherai rien !), notre jeune et jolie fleuriste va se lancer dans une étonnante enquête botanique, une course à la Vadia Romanica, fleur aussi mystérieuse que Viviane, dont on sait, dans le fond, si peu de choses… 

Une gentille bluette , me direz-vous !  Que nenni !

Vous allez découvrir des personnages tout en douceur, tout en délicatesse, tout en humanité.  Des comme vous,  des comme moi. Des comme nous.  

J’aime à penser que les rencontres ne sont jamais le fruit du hasard.  Le roman de Sophie en est la preuve.

 Vous allez également cheminer avec Nicole, Hector, Bouquin, Quentin, l’inspectrice et quelques autres.    Des gens attachants, avec ces failles qui les rendent beaux et si réels .  Vous allez découvrir des secrets,  et je suis prête à parier que, tout comme moi, vous irez interroger le grand manitou Google pour tout savoir sur la Vadia Romanica…

Le quartier des petits secrets est le premier roman de Sophie Horvath . Souhaitons que d’autres lui succèdent, car une jolie plume est née.  Une  plume à l’image de celle qui la tient :  généreuse, solaire, tendre et toute pleine d’Amour.  Vous savez, celui qui fait du bien , qui vous donne le sourire et une belle énergie. C’est là une jolie réussite, et un gros coup de cœur.

© Nath

08 mai 2019

Des hommes couleur de ciel - Anaïs LLOBET

59295070_10213561559368601_6441528539643641856_o

 

 

Des hommes couleur de ciel

Anaïs LLOBET

Editions de l’Observatoire – Janvier 2019

Roman en lice pour le Prix Orange du Livre  -  11e édtion –

 

La Haye, ville paisible des Pays-Bas,   l’image même de l’endroit où il fait bon vivre, où rien de laid ne peut arriver…   Rien, jusqu’à ce jour où un attentat se produit dans un lycée, faisant de nombreuses victimes.

Qui ? Pourquoi ?  Comment bascule t’on  de « l’autre côté » , celui qui ensanglante, qui frappe, qui tue ? 

Au-delà de cette question, viennent s’en poser bien d’autres…

Mais revenons sur le sujet de ce second roman d’Anaïs Llobet, qui m’avait déjà emportée avec  le sublime « Les mains lâchées ».

Des hommes couleur de ciel présente des destins mêlés.  Des souffrances communes .  Des silences.  Des déracinements. Un exil.   Celui de deux frères, Oumar et  Kirem.   Si l’un des deux a choisi la voie de l’intégration, l’autre s’enfonce dans un obscurantisme fanatique.  

« j’ai que des hommes dans ma famille, ma mère elle compte pas elle sait à peine dire son prénom. Tu sais ce que c’est de dire adieu à ta mère alors qu’elle est encore vivante ? »

Et puis il y a la voix d’Alissa, professeure de russe.  Il  y a leurs secrets, leurs déchirures, leurs peurs, leurs colères…

Trois regards sur le Monde, sur la Liberté.   Un regard , celui du lecteur, sur ce pays, la Tchétchénie, sur le sort qui y est réservé aux homosexuels ( " Oumar sale impur " ).  Trois visions de  l’exil.   La tolérance opposée à son jumeau maléfique.

Anaïs Llobet a fait le choix de l’écriture romanesque pour aborder évoquer un sujet ô combien épineux.  Elle évoque l’horreur, sous tous ses angles.   Et elle le fait brillamment.  On s’accroche à cette lecture, qui vous emporte comme un tourbillon.  On s’attache aux personnages, à leurs failles, à leurs douleurs tues, devinées.   Des hommes couleur du ciel, c’est aussi peut-être ce sort, accroché à la peau, à l'identité, auquel il est difficile d’échapper.  Loin d’être un récit sombre, il est aussi d’une pudeur lumineuse.  Coup de cœur donc, et  joie de voir ce roman figurer sur la liste de ceux éligibles au Prix Orange du Livre 2019 !

« Il percevait confusément qu’il se tenait à la lisière d’un choix, sans retour possible. Il était monté dans un avion, il avait changé de pays, appris une langue, mais  son départ  de Tchétchénie et son arrivée aux Pays-Bas n’auraient lieu que ce dimanche soir-là... »

© Nath