et je danse aussi

 

Et je danse aussi


Anne-Laure Bondoux / Jean-Claude Mourlevat


Fleuve Editions 2015


Editions Pocket

 

Amatrice de romans épistolaires, j'ai immédiatement bondi sur celui-ci, d'autant plus qu'il était chaudement recommandé par François Busnel.
La couverture est chaudement colorée, un bon point de plus à l'actif de ce joli roman feel good, un rayon de soleil en ces jours grisâtres.
Quant au contenu...
Et je danse aussi, c’est l’histoire de Pierre-Marie et d’Adeline..
Pierre-Marie , 61 ans , est un auteur à succès, goncourisé par le passé , et en panne d’inspiration depuis le mystérieux départ de la femme qu’il aimait , il y a 2 ans.
Adeline a 34 ans, c’est une femme blessée par la vie, des deuils successifs, elle vit seule dans un endroit perdu de la Sarthe. Elle se décrit comme grosse, moche, nulle.
Ces deux chemins-là vont se croiser quand Adeline va adresser à son auteur favori une mystérieuse enveloppe, avec au dos, son adresse mail.
Lui est persuadé qu’il s’agit là du énième manuscrit d’une admiratrice, et va refuser d’en prendre connaissance... Il propose donc à son expéditrice de lui retourner cet envoi.
Va s’ensuivre une correspondance qui va vite devenir essentielle pour l’un comme pour l’autre…Des échanges intimes chuchotés du bout des doigts, des pans de vie qui se révèlent et se croisent, et, au bout de la route, la découverte totalement inattendue d'un lien entre Pierre-Marie et Adeline..
Pour la petite histoire, "Et je danse aussi" est le fruit d'échanges épistolaires entre les deux auteurs. Jean-Claude Mourlevat envoie un jour un e-mail à Anne-Laure Bondoux (le premier qu'envoie Pierre-Marie à Adeline). Celle-ci, amusée, se prend au jeu d'un roman à quatre mains. S'ensuit alors une longue correspondance, qui a donné le jour à ce délicieux bonbon littéraire.
J’avais beaucoup aimé « Quand souffle le vent du nord » (et sa suite, « la 7e vague »), j’ai tout autant apprécié (et même plus) ce roman léger, tendre, émouvant, doux, mais pas que… A l'ère du grand boum des relations virtuelles, parfois superficielles, ce joli message d'espoir est un rayon de soleil qui virevolte et donne la pêche.
A découvrir donc de toute urgence, à savourer absolument, une tisane ou un verre de schnaps à la main !