17626672_10208632651308980_570903849791900593_n

 

 

Arrête avec tes mensonges

Philippe BESSON

Editions JULLIARD – Janvier 2017 –

 

Avec « Arrête avec tes mensonges », Philippe Besson ouvre la porte de sa vie amoureuse, tout du moins, de cette première relation passionnée avec un garçon , l’année du bac.

Par le biais du récit autofictionnel, dans lequel nous sommes plongés dès la dédicace au début du roman, il évoque celui qui a bouleversé sa vie, Thomas Andrieu.  Tout  les oppose à priori… Et pourtant…

Une liaison secrète (à la demande de Thomas) et ardente va les unir, le temps d’une année scolaire. Sachant que la belle histoire ne durera pas, il s’agit dès lors d’en savourer chaque instant, chaque effleurement de peaux, chaque étreinte, chaque émoi, chaque élan du cœur.

Phiippe Besson, dont on connait l’écriture intimiste, fine, et subtile, change ici totalement de registre, tout en conservant ce qui fait son talent, cette immense sensibilité à fleur de peau qui ne peut que toucher le lecteur.

D’abord parce qu’il s’approprie le récit en le mettant à la première personne (« je »), et ensuite parce qu’il déroule sur le papier un pan de sa vie , ce qu’il n’avait jamais fait jusque-là.

C’est beau , c’est une histoire d’amour touchante et surprenante, dans son déroulement (je n’en dirai pas plus). C’est un livre sur l’absence, « ce silence enveloppant qui appuie sur les épaules,  dans lequel on sursaute dès que se fait entendre un bruit imprévu, non identifiable, ou la rumeur du dehors ».

J'ai fait cette lecture dans le cadre de ma participation au prix des Lecteurs l'Express/BFM TV...

C’est un voyage entre réalité et fiction, au bout duquel, dans le fond, on ne veut pas vraiment savoiir s’il s’agit d’un « mensonge » ou pas. 

"J'ai écrit le mot : amour. J'ai bien envisagé d'en employer un autre. Au moins parce que c'est une notion curieuse, l'amour ; difficile à cerner, à établir. Il en existe tant de degrés , tant de variations".