FB_IMG_1490184598041

 

 

Trois saisons d’orage

Cécile Coulon

Éditeur : Viviane Hamy - Janvier 2017 -

Curiosité, quand tu nous tiens…

La lectrice passionnée que je suis, voyant la blogosphère s'agiter et s’émouvoir pour le dernier roman de Cécile Coulon “ Trois saisons d’orage”, ne pouvait que succomber à la tentation, d’autant plus que, je l’avoue piteusement, je n’avais jusque-là lu avec délice que… ses statuts sur Facebook.

Je remercie donc infiniment les Éditions Viviane Hamy pour cette très belle découverte.

“Les Fontaines.Une pierre taillée au milieu d’un pays qui s’en fiche. Un morceau de monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule, une seule, les rassemble toutes. Elle doit être entendue”.

Nous sommes aux Trois Gueules. Un endroit âpre et maudit, oublié.

Nous sommes plus précisément aux Fontaines, un de ces villages perdus au milieu de nulle part, qui se meurt doucement, jusqu'à l’arrivée d’André, médecin venu là pour soigner ses propres plaies, et tombé sous le charme de ce qu’il considère comme un jardin d’Éden.

Cette saga familiale, sur trois générations, mêle intimement les destins de deux familles qu’à priori, tout oppose.  Tout comme s’opposent, en ce lieu sauvage, la beauté et la laideur.

Des enfants qui s’aiment, et une tragédie qui se prépare, aussi lentement et sûrement qu’une araignée tissant sa toile, et qui s’abat comme la foudre, dévastant tout sur son passage.

“ Aux Fontaines, on croyait toujours que le danger venait de l’extérieur, qu’on avait le temps de l’appréhender, personne ne se posait la question des tremblements intérieurs, des mouvements sous la surface, le soir, quand les cloches se taisaient. “

“Trois saisons d’orage” est un roman d’une immense richesse. Richesse des descriptions, celles des lieux, mais aussi celles des âmes. Un hymne à la Nature, à sa puissance, magnifié par la plume de Cécile Coulon.  Il y a du Giono, du Racine, il y a de somptueuses métaphores, il y a ce drame inéluctable auquel on assiste en toute impuissance…

Il y a la magie de l’auteure, qui fait de cette histoire rurale un roman absolument addictif, dans lequel tragédie et sublime s’enlacent aussi étroitement qu’ombre et lumière. Tout cela pour ne pas vous lâcher…

Voici une somptueuse fresque du monde rural, du monde tout court, ai-je envie de dire.

Un gros, gros coup de coeur pour moi et une impérieuse nécessité : découvrir bien vite les autres pépites de Cécile Coulon.

© Nath