IMG_20170601_220550[1]

 

 

Le chant de l’aigle

Tome 2 - Sonja –

Daniel SALESSE

 

Avec le Chant de l’aigle, Daniel Salesse nous entraîne dans l’horreur de l’univers concentrationnaire.

Déjà lu et relu, me direz-vous.

La différence, c’est cette façon de décrire l’indescriptible, de faire vivre au lecteur les brimades, la mort qui rôde, et qui, paradoxalement, a pour compagne une incroyable force , une lutte inouïe pour rester en vie.

Vivre et témoigner. Survivre pour témoigner, tel est le but de Sonja, héroïne de ce deuxième volume d’une saga qui en compte six (la dernière est en cours d’écriture).

Face à la cruauté des aufseherinnen , face aux exactions immondes, et aidée en cela par son amie Cornélia, elle se bat, au quotidien . Avec ses mains. Avec une volonté farouche.

Sur une période de deux ans, de Mathausen à Auschwitz-Birkenau, nous suivons ce combat.

Le style de Daniel Salesse est percutant, il peut paraître violent ou abrupt, mais le sujet abordé ne l’est-il pas également 

S’appuyant sur une série de portraits au vitriol pour certains, et à l’encre empathique pour d’autres, l’auteur emporte le lecteur au-delà au-delà de la nuit et du brouillard, et qu’il est bon de ne pas oublier. Pour cela, je vous précise qu’il a plongé le nez dans une documentation incroyable, d’où la précision apportée au récit.

J’attends donc impatiemment la suite de cette saga, dont j’ai ouï dire qu’elle réservait encore moult émotions. Merci à toi , Daniel !