116956459

 

 

Un bruit de balançoire 

Christian BOBIN

Editions de l'Iconoclaste -  Août 2017 -

Rentrée littéraire 2017

 

Cher Monsieur Bobin,

C’est bercée par un doux bruit de balançoire que j’ose prendre la plume pour vous dire mes émotions, mes frémissements, mes perles de larmes à fleur de peau, à la lecture de vos sublimes et lumineuses lettres.

J’ai le nez en l’air , la tête dans nos amis les nuages, cette « poitrine ouverte dans le bleu et ce cœur enneigé qui s’offre à notre cœur ».

Je ne connaissais pas Ryokan moi non plus.  Vous m’avez enchantée, une fois encore, de votre baguette de so(u)rcier céleste,  celui qui célèbre l’oiseau, la fleur, l’enfant, le nuage, l’arbre, la pluie, le vent, la Vie, Bach

Page après page, lettre après lettre, mots après mots, vous avez pris mon cœur entre vos mains. Vous l’avez accouché de cet arc-en-ciel que seule la poésie fait apparaître au plus profond de la nuit.

Vous célébrez l’enfance, vous célébrez l’Amour.  Celui avec un immense A. 

Vous célébrez l’Ecriture, dans ce qu’elle a de plus salvateur, et de plus humble.

Vous célébrez cet Homme Poéte, cet ermite, ce rêveur, ce génie.

Si Marceline Desbordes Valmore vous a pris le cœur à la Gare du Nord, vous avez pris le mien, encore une fois, au fil de vos mots, sur un bruit de balançoire.

Je vous embrasse, de toute mon âme illuminée grâce à vous.

« L’âme, ce moucheron ivre de soleil et de musique savante,  est un printemps qui passe et rit de passer, une chansonnette de  Jean-Sébastien Bach ».

Nathalie